Compostelle – septembre 2007; Les rencontres

Mon Compostelle en Septembre 2007, mes rencontres.
1- Gilles et Giselle: couple de la région lyonnaise. Ils sont partis de Puy et visent Santiago. Rencontrés le premier soir, le 27 août à Escoubet (Eauze). Nous nous sommes suivis jusqu’à Puente la Reina.
2- Jacques et Maguy: musiciens et chanteurs de musique médiévale, près du gîte du Haget, le 28 août. Ils nous ont offert un concert absolument merveilleux, c’était leur répétition hebdomadaire dans l’église de l’Hôpital à la sonorité exceptionnelle.
3- Stéphanie et Jean-Bernard: les hôtes du gîte du Haget grâce auxquels j’ai pu poursuivre mon pèlerinage. Ils m’ont assisté pour la consultation téléphonique d’un médecin sur la cause de l’irruption de boutons sur tout le corps et m’ont conduit à minuit à la pharmacie de garde à plus de 30 km où j’ai obtenu les médica

Delphine, devant Albergue de Najera

avec Delphine à NAJERA

ments prescrits pour soigner l’allergie à l’ambroisie qui a provoqué un urticaire géant.
4- Véronique et Philippe: hôtes du gîte de la Grange à Dubarry, à La Lelin-Lapujolle. Leur accueil chaleureux demeure un excellent souvenir et le père de Philippe, grand marcheur nous a montré son porte sac, adaptation astucieuse et efficace pour aider au portage du sac à dos (moins de 4 kg sur le dos pour un sac de 14 kg)
5- Michel et André: alias Gault & Millau, de Belfort. Michel a fait son service militaire qui était à l’époque de trois ans à bord de l’escorteur rapide « Le Provençal », il en a le souvenir encore vivant. Nous avons fait quatre étapes avant qu’ils ne nous sèment.
6- Monsieur Thomas: de « La Coquille ». Excellent esprit d’entraide notamment quand il a fallu transporter mon sac pendant la crise de mon urticaire géant mais aussi Jean-Paul qui était victime d’un lumbago paralysant contracté le second jour de marche, le contraignant à l’abandon le quatrième jour de notre Chemin.
7- Un monsieur bien âgé (>80 ans): à Nogaro. Il exhibait fièrement son bourdon offert par un berger et son T-shirt « Le Ponant » du nom d’un grand voilier basé à Nantes sur lequel son fils oeuvre.
8- Jacques et Claude: hôtes du gîte de Talazac, à Lannux (la noix). Couple fort sympathique et très ouvert. Claude est excellente cuisinière notamment des champignons cueillis le jour-même. Jacques est talabardeur au sein d’un groupe de musique celtique qui vient à Brest tous les quatre ans à l’occasion de la grande fête maritime.
9- Taddeus: Polonais parisien. 42 ans, étudiant en histoire de la France, il est parti du Puy avec son épouse qui a rejoint son travail à Paris au bout d’un mois. Il continue jusqu’à saint Jacques si ses pieds, en piteux état (nous l’avons aidé à les soigner au départ de Pimbo) résistent à l’effort. Il dort à la belle étoile.
10- Maïna: rencontrée dans une halte du pèlerin, présente les mêmes symptômes (fortes démangeaisons) que moi. Je lui ai recommandé de se doter de la pommade Apaizyl et de comprimés Virlix qui ont été efficaces pour mon urticaire.
11- Elisabeth, Françoise et Sylvie: de l’Ain (Châtillon sur Chalaronne). Notre première rencontre fut au gîte communal de Pimbo. Nos chemins se sont enchevêtrés jusqu’à Puente la Reina. Ces trois pèlerines étaient ensembles depuis Le Puy. Elisabeth souffrait d’une cheville et dut abandonner à Navarrenx. Le départ de ses deux accolytes du gîte Charbel, le 4 septembre était particulièrement émouvant.
12- Chantal et Jacques: palois qui construisent leur maison à Fichous-Riumayou, village natal de Chantal. Nous ont accueilli extrêmement chaleureusement, nous étions hors chemin depuis plus d’une heure et avions grand soif. Ils nous ont désaltérés. Ils ont consacré une bonne heure à nous réconforter et nous conter les épisodes cancéreux de Chantal et de sa maman. Pour cette dernière (pancréas) qui n’a pas dégénéré. Je n’ai pu m’empêcher de penser à mon ami Georges du golf de Plouarzel qui vient de découvrir qu’il est atteint de ce terrible mal (cancer du pancréas).
13- Le prêtre, le maire et les paroissiennes de Mazerolles. Là aussi leur accueil était chaleureux. Admiratifs et intéressés par notre démarche de pèlerins.
14- Jacques Bxxxxx, officier supérieur en retraite, ancien des services spéciaux. Il nous a ramenés au gîte de Uzan où Henri avait laissé son sac à dos. Il nous a fait gagner 6 km de marche supplémentaire ce jour-là. Merci Jacques!
15- Trois allemands: deux dames et un jeune homme bavarois. La dame de Dusseldorf est partie de chez elle et chemine depuis cinq ans. Nous avons partagé le Chemin jusqu’à Saint Jean Pied-de-Port.
16- Marc le stéphanois. Il a subi la rupture de ses deux tendons d’Achille suite à des tendinites mal soignées. Sportif (Squash), il chemine une semaine par an sur le Chemin de Compostelle.
Je décrirai les 17ème et au-delà jusqu’au 35ème rencontres marquantes demain. Merci de votre indulgence à suivre mon parcours passionnant cette année.

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s