la mission de l’Europe

en déplacement rapide

La démocratie durable dans une Europe réelle ne peut se faire sans se débarrasser du politiquement correct (PC), sans penser la guerre, sans mettre fin à la division des esprits entre fédéralistes, souverainistes, conservateurs et progressistes. Quant à l’éthique militaire, en fournissant le modèle, dans sa pureté de cristal, de la décision difficile, elle devient un des noyaux durs de l’éthique tout court.

La mission de l’Europe, donc de la France, est de contribuer à établir dans le monde une paix plus juste, une paix qui ne peut exister sans elles. L’Europe ne peut être fondée comme puissance politique que si les Européens redécouvrent ensemble cette responsabilité morale et politique de niveau universel. Cette paix, excluant la guerre, ne peut être assurée que par un système satisfaisant des pouvoirs qui ne peuvent être ni le monopole américain, ni le duopole conflictuel américano-chinois.

C’est la mission de l’Europe que de reprendre un rôle de premier plan. Pour qu’elle joue son rôle, il faut qu’elle soit un pouvoir, ce qui signifie, à l’intérieur, de restaurer dans chacun des Etats l’autorité politique en rationalisant le fonctionnement des médias et en mettant fin à l’emprise injustifiée du politiquement correct; à l’extérieur, de constituer une alliance militaire et diplomatique sans laquelle l’Europe ne peut posséder aucune crédibilité.

corvette portugaise

corvette portugaise

Le politiquement correct n’est pas un fait nouveau, c’est simplement une forme que prend la pression sociale de notre temps. La disparition de la pression de la contrainte et du conflit laisse place à une monstrueuse inflation de l’hypocrisie, de la manipulation et du chantage affectif. La recherche du plaisir et la fuite devant la douleur deviennent des impératifs catégoriques, inventant un système d’hédonisme humanitaire moral, écologique et civique.

Le mensonge collectif s’installe. Il domine largement le système éducatif, les médias et les discours publics. Les individus, ayant peurs les uns des autres, sont demandeurs d’un pouvoir qui, en imposant le désarmement et la loi de paix, empêcherait l’éclatement de la guerre de tous conte tous.

L’individualisme arbitraire finalisé par la jouissance et retenu par la peur de la souffrance empêche matériellement un certain genre de guerre totale mais pour combien de temps? Les guerres n’ont jamais été aussi totales en Occident que depuis que la modernité philosophique y est devenue culturellement dominante.

clin d'oeil du combattant

guerrier déterminé

Le pacte social d’impuissance, à la place de la loi naturelle de liberté et de puissance, garantirait que la guerre n’aura pas lieu puisque nul n’aura la volonté ni la force de la faire. Etant faible, l’être humain n’ose plus juger ni critiquer. Tocqueville avait prévu cette servitude réglée, douce et paisible qu’est le politiquement correct, mais pas son ampleur.

Pour faire l’Europe, il faut penser la guerre. L’Europe utile, c’est une Europe réaliste.

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Organisations, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s