Histoire de la Bretagne: naissance de la Bretagne: de 400 à 831

En 400, chassés par les Scots d’Irlande et l’invasion des Saxons, les Bretons (Anglais) immigrent vers la péninsule armoricaine. Déjà chrétiens, les Bretons évangélisent l’Armorique, organisent les paroisses, et fondent les premiers monastères. La migration bretonne est militaire, civile et religieuse, les moines accompagnent leurs ouailles.

Saint Patern - Vannes - 465

Pendant ce temps, en Gaule, des généraux romains se succèdent pour essayer de sauver la « romanité » avec des troupes de mercenaires… Huns et Germains. Ils luttent contre les invasions, les cités révoltées et les Bagaudes bien organisés. Les Bretons assistent l’empire à l’agonie. En 451, le général romain Aetius stoppe les armées du roi hun, Attila, à la bataille des champs catalauniques près de Troyes.

En Armorique: Autour de personnalités se groupent moines et laïcs. Autour des monastères, des agglomérations deviennent villes. Les moines défrichent, construisent, cultivent, en ces âges obscurs, les monastères diffusent savoir et techniques. Le peuple de Bretagne a exprimé sa reconnaissance en proclamant « saints » ces religieux. On distingue 9 évêchés: Saint Pol-Aurélien = St Pol de Léon; Saint Corentin = Quimper; Saint Brioc = Saint-Brieuc; Saint Tudual = Tréguier; Saint Samson = Dol; Saint Malo = Saint Malo;  Saint Patern = Vannes; Saint Mélaine = Rennes; Saint Felix = Nantes.

VERS 550, LES ROYAUMES BRETONS

Des royaumes, des principautés, des comtés se constituent en Bretagne « bretonne ». Les successions sont parfois sanglantes. Les temps sont rudes.

Chramm tué par son père

Macliau voit son frère Canao tuer leurs trois frères à la mort de leur père Waroch. Lorsque Canao vient tuer son frère Macliau, ce dernier se fait passer pour mort, enfermé dans son tombeau. Ensuite, Macliau ne pouvant reprendre son trône, quitte sa femme et devient évêque de Vannes en 552. Les Francs ont des problèmes du même ordre, vers 560, le roi Clothaire veut la mort de son propre fils Chramme, ce dernier vient demander protection au Breton Canao. Fils de Clovis, Clothaire a tué ses neveux et hérité des royaumes de ses frères.

Après avoir un peu pillé les pays voisins, Canao et Chramm doivent accueillir l’armée franque de Clotaire. Canao est tué, Chramm est fait prisonnier par son père qui le fait brûler dans une chaumière. Dès qu’il apprend la mort de son frère Canao, Macliau se défroque, abandonne son évêché, reprend sa femme et son domaine… Il sera tué au combat en 577. On comprend mieux les difficultés que l’église rencontre un peu partout!

De 550 à 750, la Bretagne comprend trois royaumes: Domnonée (Morlaix, Saint-Brieuc et Dol), Cornouaille (Quimper, Carhaix) et Bro-Erec (Vannes); à l’Est, les comtés de Rennes et de Nantes sont dans l’orbite franque.

le roi Gradlon

En « Grande-Bretagne », les Bretons cèdent du terrain et perdent leur nom: les Bretons de l’Ouest s’appellent entre eux: « Cymry », compatriotes. C’est aujourd’hui « Cymru », le Pays de Galles. Le souvenir des combats et des rois tués sur fond celtique donnera le mythe du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde qui fera vibrer l’Europe du Moyen Age.

Les peuples bretons passés en « Petite-Bretagne » ont donné leur nom à des régions. Ainsi la Cornouaille doit son nom au peuple des Cornuvii. Vers 500, le royaume de Cornouaille a pour roi Gradlon et pour capitale Ys. Et le Mont Saint-Michel était au milieu d’une forêt qui ne sera recouverte par les eaux qu’au VIIIème siècle.

Une période de conflits entre les Bretons et les Francs, notamment les Carolingiens, s’ouvre en 751.  En 753, la Bretagne entre dans l’histoire quand l’armée de Pépin « le Bref » prend Vannes. Pour contenir les Bretons, une zone tampon est organisée: la « Marche » de Bretagne regroupe les comtés de Rennes, Nantes et Vannes. Des expéditions punitives sont montées par les Francs

le serment de Nominoë – 800-851

en 786, 799, 811, 818, 822, 824, 825, les défaites bretonnes s’expliquent par le manque d’unité. En 818, un prince breton se proclame roi: Morvan, il veut régner sur les Bretons et refuse la soumission aux Francs qu’il défie, il sera tué au combat. Cette période s’achève en 831, lorsque Louis le Pieux nomme un envoyé impérial, Nominoë, à la tête de la Bretagne.

La Bretagne est née de la fusion des Bretons (Anglais), des Armoricains et des Gallo-Romains.

Pendant ce temps, d ans le monde:

571-632: Mahomet

VII ème Siècle: invasions arabes (Syrie: 632, Perse: 642, Samarcande: 707, Egypte: 640, Libye: 648, Carthage: 690, Espagne: 711, Sicile: 720, Sardaigne et Corse: 724.

800: Charlemagne est couronné empereur d’Occident.

 

 

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Bretagne - histoire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s