Histoire de la Bretagne: Anne de Bretagne – 1477-1489/1514

Le 9 février 1489, Anne a 11 ans, elle entre solennellement dans Rennes par la porte Mordelaise et le 10 février 1489, elle est couronnée duchesse en la cathédrale Saint-Pierre? Car le maréchal de Rieux, rebelle à sa duchesse, tient le pays nantais.née en 1477 à Nantes

La campagne de 1489: le 11 décembre 1488, Charles VIII  (1470-1483/1498) déclare la guerre à la Bretagne. Le 7 janvier 1489, une armée de 12.000 hommes attaque le duché, prenant villes et places sans grandes difficultés: les Bretons sont divisés et découragés. Mais le maréchal de Rieux arrête l’armée d’invasion sur la Vilaine et remonte jusqu’à BREST qu’il assiège.L’Angleterre envoie 6.000 hommes, la Castille 2.000; bourgeois et paysans se reprennent, se révoltent et contre-attaquent. En juillet 1489, les Français n’ont plus que 5 places: Fougères, Saint-Aubin, Dinan, Saint-Malo et BREST. En  guerre  avec  Maximilien 1°  d’Autriche  , ….    le futur empereur d’Allemagne   (1459-1493/1519), grand-père de Charles-Quint,  Charles VIII doit signer le traité de Francfort le 22 juillet 1489. La Bretagne, alliée de Maximilien, est comprise dans ce traité. Une courte paix s’instaure pour le duché en 1490. Anne en profite pour administrer son duché dévasté, réunir les Etats et acheter le ralliement du maréchal de Rieux dont dépend la paix civile. Elle adhère à une alliance avec Maximilien d’Autriche, Henri VII d’Angleterre et Ferdinand et Isabelle, « les rois catholiques » d’Espagne.

Aboutissement de cette politique d’alliance: Anne épouse par procuration MAXIMILIEN d’AUTRICHE, le 19 décembre 1490, elle va avoir 14 ans. Symboliquement, l’envoyé de Maximilien, le maréchal Wolfgang de Polham, glisse sa jambe nue dans le lit d’Anne, « Reine des Romains ». Le 20 mars 1891, Nantes est livrée aux Français par la trahison du sire d’Albret (Gascon, prétendant déçu). De là, part une armée qui, en octobre 1891 met le siège devant Rennes. Charles VIII possède presque toute la Bretagne sauf Rennes et la duchesse Anne.  Le siège dure, aucun secours ne vient!  La solution pour sauvegarder les intérêts de part et d’autre vient du roi Charles VIII qui demande Anne en mariage.  Anne: « Faut-il que je sois infortunée d’être amenée à prendre mariage d’un homme qui m’a si mal traitée! » Le 6 décembre 1491, ANNE, Duchesse de Bretagne, épouse CHARLES VIII, Roi de France, à Langeais (Touraine). Les époux se font donation mutuelle de leurs droits sur le duché. Si le roi meurt, la duchesse-reine devra épouser son successeur.

château de Langeais

Langeais

Acte I, mariage teutonique, pourrait-on dire d’un mariage par procuration chez les (cousins) Germains! Rondement mené et pas trop compromettant, ni trop engageant. En cette année 1490, la Bretagne est lasse des guerres, civiles ou non, des pillages et des privations, et de plus en plus de Bretons sont prêts à s’ouvrir à l’amitié française. Il faut réagir. La piste de Maximilien est relancée. Un contrat de mariage est rédigé qui acte bien les droits et libertés de la Bretagne.

Anne convoque en urgence les Etats de Bretagne qui le ratifient le 16 décembre 1490, avant de rentrer à bride abattue pour célébrer son mariage dans la cathédrale de Rennes, le 19 décembre.  Autant cette union est un évènement majeur en Europe, un symbole très fort, autant la cérémonie est sobre et peu suivie, faute d’annonce préalable. Anne a près de quatorze ans, Maximilien trente et un, veuf de Marie de Bourgogne depuis huit ans, amoureux des arts et des lettres. Très occupé à défendre d’autres frontières, le futur empereur a délégué son favori et compagnon de jeu Wolfgang de Polheim. Le soir de la noce, Anne prend place dans le lit nuptial en présence de dignitaires de haut rang. Par procuration, Wolfgang va alors consommer symboliquement le mariage en introduisant une jambe nue sous le drap, ainsi que le veut la tradition germanique. Geste minimal dont les présents ou le peuple peuvent rir sous cape.Anne vient de faire un joli pied de nez au roi de France. Par ce geste , Maximilien « par la grâce de Dieu, roi des Romains, archiduc d’Autriche, duc de Bourgogne, de Brabant, de Limbourg, de Luxembourg et de Gueldre, comte de Flandre, de Tyrol, d’Arois, Palatin de Hainaut, de Hollande, de Zélande, de Namur, de Zutphen et de Malines, marquis du Saint-Empire, seigneur d’Allemagne » épouse l’héritière du duché de Bretagne.

Anne est devenue très solennellement la reine des Romains.

La duchesse Anne: l’avant-dernière duchesse est devenue le symbole d’une Bretagne fière et indépendante, même si elle dû céder aux rois de France. Sa détermination et son courage pour maintenir les privilèges de son duché l’ont fait entrer dans l’Histoire. Etonnant destin pour une enfant que l’on voulut marier à tout prix dès son plus jeune âge. Elle le sera à trois reprises, et pas avec n’importe qui, c’est dire si la Bretagne était convoitée!

Mariage, Acte I, Anne reine des Romains.  Par testament, François II a nommé le maréchal de Rieux tuteur de ses deux filles et confié la garde à Françoise de Dinan, un chef militaire à la trahison facile et une intrigante-née.  Le 9 novembre 1488, Anne hérite du pouvoir, la nouvelle duchesse a onze ans.  On lui avait déjà trouvé quelques futurs maris, successivement, à quatre ans le prince de Galles (le futur roi d’Angleterre Edouard V), à six ans Louis, duc d’Orléans (le futur roi de France Louis XII), à neuf ans Maximilien d’Autriche, et bien d’autres prétendants, les fils du vicomte de Rohan, Henri Tudor (le futur Henri VII), le duc de Buckingham, l’infant Juan d’Aragon ou encore le Gascon Alain d’Albret, un fils de Catherine de Rohan éconduit par Anne, Jean de Chalon… Courtisée à dix ans pour sa distinction et son éducation, elle se sait être aussi la meilleure monnaie d’échange internationale pour sauver sa petite patrie en danger! Faisant courageusement front à l’adversité, aux intrigues, trahisons et autres rançons, au piège tendu à Nantes, Anne vient se faire couronner à Rennes le 10 février 1489.

maximilien d'Autriche

Maximilien d’Autriche

Véritable souveraine à douze ans, elle devient pour son peuple « la bonne duchesse », cherchant à faire régner l’ordre, la justice et la prospérité, et déployant une grande activité diplomatique. A treize ans, Anne décide, avec l’accord des Etats de Bretagne, d’épouser l’archiduc d’Autriche, Maximilien de Habsbourg, le roi des Romains et futur empereur.

Maximilien épouse le 19 décembre 1490 Anne de Bretagne.  Le roi de France Charles VIII réagit en envahissant la Bretagne, annulant le mariage en s’appuyant sur le traité du Verger qui interdisait à Anne de Bretagne de se marier sans l’accord du roi de France.  En 1494, Maximilien épouse Blanche-Marie Sforza (1472-1510). On lui connait également un fils illégitime Georges d’Autriche, évêque de Liège.

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Bretagne - histoire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s