La Cité de Carcassonne

La cité devint au XI° siècle la possession de la puissante vicomté Trencavel qui domine le bas Languedoc.

la Cité vue de l'extérieur, au niveau de la Porte Saint-Nazaire

la Cité vue de l'extérieur, au niveau de la Porte Saint-Nazaire

Au terme de la croisade contre les Albigeois, la cité, dotée de fortifications nouvelles, devient l’une des places fortes emblématiques du pouvoir royal sur la frontière qui sépare la France et l’Aragon.

le fameux cassoulet de Carcassonne

le fameux cassoulet de Carcassonne

Avec le traité des Pyrénées en 1659 qui rattache le Roussillon aux possessions françaises, la cité perd son rôle stratégique , laissant à l’abandon ses ouvrages défensifs.

 le clocher de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse

la Cité de Carcassonne

la Cité de Carcassonne, le 16 février 2012

Au XIX° siècle, grâce à l’action des Carcassonnais et du Service des Monuments historiques qui confia la restauration à Eugène Viollet-le-Duc, l’ancienne forteresse a recouvré sa physionomie passée.

Préfecture de l’Aude (11) en Languedoc-Roussillon, Carcassonne est connue pour la Cité de Carcassonne, un ensemble architectural médiéval restauré par Viollet-le-Duc au XIX° siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997.

Dans un couloir entre la montagne Noire au nord et les Corbières à l’est, la plaine du Lauragais à l’ouest et la vallée de l’Aude au sud, à 80 km de Toulouse, son emplacement stratégique entre la Méditerranée et l’Océan Atlantique est connu depuis le Néolithique.

fresque chevalier en pierre reconstituée

fresque chevalier en pierre reconstituée

Carcassonne est située sur les bords du fleuve de l’Aude, elle est divisée en deux, la ville basse (ou bastide) et la ville haute (ou cité) sur la colline surplombant l’Aude. La cité est construite sur un petit plateau à 150 m. d’altitude, la ville basse est à 100 m. d’altitude.

La Cité de Carcassonne est sise sur un promontoire élevé et entouré d’épais remparts depuis le Moyen-Age.

L’histoire de Carcassonne est directement liée à celle de la cité. C’est en 1247 que la ville s’étend réellement hors de la cité, il s’agit de la ville basse ou bastide Saint-Louis.

Au sud de la Cité, cinq châteaux forts (château de Termes, château d’Aguilar, château de Quéribus, château de Peyrepertuse, château de Puilaurens) désignés comme les « cinq fils de Carcassonne », dont les ruines subsistent encore, défendaient le passage du Languedoc contre les Espagnols.

La légende selon laquelle le nom de la ville daterait du début du IX° siècle où la ville aurait été sarrasine: Charlemagne aurait fait le siège, mais la maîtresse des lieux, Dame Carcas, aurait fort résisté.

le 16 février 2012

le 16 février 2012

Les deux armées seraient devenues fort affamées. Tandis qu’il n’aurait resté qu’une mesure de blé et un petit cochon dans la cité, la dame Carcas aurait eu l’idée de démoraliser ses adversaires. Le porcelet engraissé aurait été projeté par dessus les remparts.

dame Carcas accueille les visiteurs à l'entrée de la Cité de Carcassonne

dame Carcas accueille les visiteurs à l'entrée de la Cité de Carcassonne

Pensant que la ville avait encore beaucoup de nourriture, Charlemagne aurait fait lever le siège. A ce moment, dame Carcas aurait fait sonner les trompettes, et Charlemagne revenant sur ses pas, la dame Carcas lui aurait proposé la paix. D’où l’expression « Carcas sonne ».

excellente auberge

excellente auberge

Historiquement, la reconquête des terres du Languedoc par Charlemagne remonte à son père, Pépin le Bref, au milieu du VIII° siècle.

Le Moyen-Age. Le catharisme atteint Carcassonne qui aura beaucoup d’adeptes dans ses murs. Les cathares étant protégés par le vicomte Raimond-Roger Trencavel, la ville devient terre d’hérésie aux yeux du pape.

16/02/12

16/02/12 - Dame Carcas devant la porte principale

En conséquence, elle subira de plein fouet les feux de la croisade dirigée par Simon de Montfort. C’est ainsi qu’au mois d’août 1209, l’armée des Croisés met le siège devant Carcassonne.

l'intérieur d'une tourelle

l'intérieur d'une tourelle

Les deux bourgs tombent rapidement, ils sont brûlés et détruits. L’enceinte de la Cité va résister à l’assaillant.

C’est la sécheresse et la soif qui feront capituler le vicomte de Carcassonne au bout de deux semaines de siège. Il sera jeté en prison où il mourra.

Dès la prise de la Cité, les terres des Trencavel sont attribuées à l’un des Barrons du nord, le célèbre Simon de Montfort. Son fils donnera ses terres au roi de France, qui les intégrera au domaine royal en 1224.

entrée de la Cité = Porte narbonnaise - le château, la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse

entrée de la Cité = Porte narbonnaise - le château, la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse

Ce dernier évènement est majeur dans l’histoire de Carcassonne. Après la tentative de révolte des Carcassonnais menée par le fils du vicomte Trencavel en 1240, Saint Louis chasse la population de la ville et l’autorise à s’établir sur l’autre rive du fleuve: c’est la création d’une ville nouvelle.

le 16 février 2012

le 16 février 2012

fleur de lys royale

fleur de lys royale

Une bastide est alors créée en contrebas de la Cité de Carcassonne. Carcassonne devient alors une ville bicéphale où une concurrence acharnée a lieu économiquement et socialement entre Cité et Bastide.

le Trouvère

le Trouvère

entrée du château

entrée du château

Progressivement la Bastide Saint-Louis va prospérer économiquement au point de surpasser la Cité qui perd au fur et à mesure tous ses pouvoirs et son rayonnement npolitique.

la cour à l'entrée du château

la cour à l'entrée du château

le château de la Cité de Carcassonne

le château de la Cité de Carcassonne

La ville basse est dotée d’un consulat en 1248.

 le puits

Au XIV° siècle, la ville est le premier centre de production textile du royaume dont la matière première utilisée est la laine.

murs du château, entre la porte de l'Aude et la Porte  narbonnaise

murs du château, entre la porte de l'Aude et la Porte narbonnaise

porte de Rodez

porte de Rodez

Elle provient des élevages de la Montagne Noire et des Corbières. Les productions étaient exportées vers les grands comptoirs européens et vers Constantinople et Alexandrie.

J’espère que je ne vous ai pas saturés avec ces tours, ces créneaux, ces murailles, ces architectures bastionnées, ces courtines, ces talus, ces banquettes, ces barbacanes, ces bretèches, embrasures et bouches à feu, ces escarpes et autres guérites….

le 16/02/2012

le 16/02/2012

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Saint Jacques de Compostelle, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Cité de Carcassonne

  1. Guégan dit :

    On s’est vu escalader les tours, les créneaux, les murailles,les courtines, les talus …
    cette course éperdue à travers l’histoire de Carcassonne nous laisse à bout de souffle …..
    Merci monsieur le guide du bel ouvrage

  2. gicquel dit :

    Activité débordante et réel talent.Félicitations une fois de plus.Nous sommes passés à Carcassonne il y a déjà quelques années et nous avons été heureux de revoir cette belle ville.

    • gebete29 dit :

      merci Henri de tes formidables encouragements, cela m’aide à encore mieux aimer publier mes reportages… à bientôt le plaisir de frapper la tite balle, Didier qui sera à Brest vendredi 24 février pour douze semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s