Histoire de Bretagne – Economie, politique, cultures, religions au XVI ème Siècle

Le monde rural au XVI ème siècle.

L’agriculture est la principale activité de la Bretagne (90% de la population). Par sa production diversifiée elle assure à une grande majorité nourriture et revenus. Beaucoup de paysans ont une double activité, ce qui leur permet d’affronter les crises. Le sarrazin prospère sur un sol ingrat, et on peut le manger en bouillie ou en pain sans payer de taxes.

poulfetan-quistinic en vannetais

poulfetan-quistinic en vannetais

L’élevage des bovins est en plein essor. Le vignoble nantais progresse mais le cidre normand se révèle un concurrent sévère car moins cher.

L’habitat est dispersé et varié en raison de la différence des matériaux utilisés (pierre, terre, bois) et des coûts.

L’alimentation riche, diverse et équilibrée se compose de viande, de pain, de bleds, de poissons, de légumes, de fruits et de beurre. On mange mieux en Bretagne que dans le reste du royaume. Le monde paysan est varié, astucieux, créatif et plein de vie.

La paroisse, entité de base, jouit d’une réelle autonomie, avec une assemblée de délibérations, le « général » et un organe exécutif, le bureau des « fabriciens » appelés aussi marguilliers ou fabriqueurs.

Vous avez compris que le fabricien est un membre du conseil de fabrique d’une paroisse. Il est chargé de l’administration des revenus et dépenses (la fabrique est tout ce qui appartient à une église paroissiale, les fonds et revenus attachés à l’entretien de l’église, l’argenterie, les ornements, etc.)

ruraux du 16 ème siècle

ruraux du 16 ème siècle

Ceux-ci gèrent en « bons pères de famille » les revenus et dépenses de l’église, de la paroisse… établissent les rôles des contribuables et lèvent les impôts.

Les prélèvements: location, droit féodaux, dîme, impôts royaux, impôts des Etats, restent dans des montants acceptables.

LA NOBLESSE AU XVIème SIECLE

La noblesse conserve sa place prestigieuse. On est noble par la naissance, mais aussi par anoblissement eu mérite, par achat d’offices ou de terres. Propriétaire, le noble exerce de plein droit la justice, source d’autorité et de revenus. Le raport avec le peuple est moral et financier. Le noble sert le duc, moins le roi. Au militaire se substitue le propriétaire terrien et immobilier.

Les marques de prééminence sont l’objet d’attentions jalouses: banc dans l’église, blason sur les bâtiments religieux et autres, rang dans les cérémonies, colombiers, droit de haute-futaie, etc.

Les guerres comme les héritages divisent! Toute une partie de la noblesse survit grâce à l’exercice des « offices » (fonctions) dans l’administration et surtout dans la justice. Un noble désargenté peut travailler sans déchoir, c’est le principe de la « noblesse dormante ». L’habitat exprime avant tout le rang social. Aujourd’hui, il reste environ 4 000 des nombreux manoirs variés et souvent liés à une ferme.

Les forteresses sont entretenues, les châteaux élégants se multiplient – le « gothique flamboyant » persiste – le style dit « Renaissance » progresse.

Château de Kerjean

Logis élégant, ceintré de bastions, le château de Kerjean construit à la fin du XVIè siècle est de son temps.

Château_Kerjean

Château_Kerjean

LA CULTURE ET LA RELIGION AU XVIè SIECLE

L’art, la littérature, la sculpture, l’orfévrerie, la peinture, le vitrail, le latin, le français et le breton, tout exprime la richesse et la diversité de la Bretagne.

Les ducs ne sont plus là pour financer travaux, recherches, créations. Les grandes familles sont à la cour, les nobles embellissent leurs demeures. Les paroisses investissent massivement dans l’art sacré sous toutes ses formes. Un jour sur trois est chômé, d’où l’importance des loisirs et des réjouissances.

L’art sacré a sa place dans la plus petite paroisse. Le calvaire est une prière qui monte vers le ciel. C’est la fière affirmation de la victoire du rescissité sur la mort.

calvaire de Plougastel

calvaire de Plougastel

Certains sont d’imposantes constructions où vivent des centaines de personnages entrés dans l’univers familier des croyants. (Cleden-Poher – 1575; Plougastel-Daoulas – 1604)

Le clocher de l'église du Faou

Le clocher de l'église du Faou

Les clochers expriment la fierté des paroisses. Avant tout, on est d’une paroisse, d’un pays, d’un diocèse. Le baptême, le mariage, l’enterrement sont autant de rites de « passage » qui symbolisent la naissance, l’amour, la mort.

Sainte Anne - Rumengol

Sainte Anne - Rumengol

La religion, qui a conservé ses caractéristiques du siècle précédent, imprègne la vie au quotidien. Le surnaturel est familier, le procès en sorcellerie sont rares.

Sainte Anne, Marie et Jésus - Plouay

Sainte Anne, Marie et Jésus - Plouay

Les Bretons prient Dieu, la Vierge, Sainte Anne et surtout les innombrables saints qui répondent à tous les problèmes. Ils affluent aux pardons, aux pèlerinages, aux processions.

Les monastères traditionnels sont en déclin: s’ils ont beaucoup de biens, ils ont très peu de moines. Les ordres mendiants citadins sont très appréciés et rémunérés pour leurs talents de prêcheurs.

Les prêtres, formés « sur le tas » sont nombreux, extrêmement proches du peuple dont ils parlent la langue et partagent la culture. Les évêques ont une grande influence. Nommés par le roi, théoriquement, ils doivent être bretons. En pratique, de 1598 à 1715, sur 67 évêques, seuls 25 sont d’origine bretonne. Evêques, prêtres et abbés sont souvent « non-résidents », leur niveau de connaissance est très relatif.

calvaire de Confort-Meilars

calvaire de Confort-Meilars

L’Eglise répond à l’attente des fidèles et s’adapte en respectant les coutumes locales. Le protestantisme ne se développe pas, il reste confiné à quelques villes.

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Bretagne - histoire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s