La traversée: Audierne à l’île de SEIN.

limite brumeux

AUDIERNE: au début du XXème siècle, la sardine disparaît brutalement des côtes bretonnes. La population d’Audierne, comme celle de nombreux autres ports de Bretagne sud, sombre dans la misère.

Image

Image

La flottille de pêche se réduit brutalement et les pêcheurs partent en quête de nouvelles espèces. La pêche aux crustacés est une vieille tradition du pays capiste dont les eaux regorgeaient de crabes et de langoustes.

Image

Image

Longtemps activité d’appoint pour les marins d’Audierne et des ports abris, la pêche à la langouste devient dominante dans la première partie du XXème siècle.  

les algues dans la vie des hommes

Nicole devant le panneau informatif

Au-delà de la mer d’Iroise, les langoustiers d’Audierne, désormais dotés de viviers, exploitent les fonds rocheux de la mer d’Irlande aux côtes portugaises en passant par le Golfe de Gascogne.

le bateau de passagers qui fait la liaison Audierne-Sein

l’Enez Sun (île de Sein) entre au port d’Esquibien

En 1946, 40 langoustiers arment dans le port d’Audierne et débarquent 294 tonnes de langoustes dans de nombreux viviers aménagés sur le rivage.

à l’embarcadère de Sainte Evette

port de Sainte Evette à Esquibien (Audierne)

Au début des années 1950, alors que la pêche à la langouste s’essouffle, la pêche au thon germon prend son essor.

cap sur la pointe du Raz

promenade de santé

l’heure d’embarquer est arrivée

L’été venu, les langoustiers sont armés de tangons (perches gréées de plusieurs lignes) et partent pour le Golfe de Gascogne où les bancs de thons chassent la sardine.

un contexte particulier

gare maritime

une île est fragile

Au milieu des années 1960, Audierne compte une quarantaine de thoniers et se place au 5ème rang des ports français pour le thon germon.

small fisher ship

annexe utile

légère et pratique

SEIN: naufrage du steamer britannique ‘War Song » le 15 janvier 1918.

goéland qui surveille l’appareillage

la Bretagne est une région française

assidu sur son espar

la visi n’est pas terrible

Le mardi 15 janvier 1918 l’île de Sein est en émoi. Un canot, monté par vingt hommes – une partie de l’équipage du steamer « War Song » torpillé à 6 milles au large – poussé par la tempête, est venu se jeter malencontreusement dans les brisants de « Port Kaïk ».

ça reste agréable de naviguer

mal de mer??? pas mal de mer???

La Vieille

le phare de la Vieille et la tourelle de la Plate

La nouvelle se communique rapidement. Un instant après toute la population est sur la grève.

le couple infernal

l’une est vielle, l’autre est plate….

on approche de l’île plate: Sein

Hélas! Que n’a-t-on aperçu plus tôt la malheureuse baleinière en détresse. Bien que la mer soit extrêmement furieuse, le canot de sauvetage « Amiral Barrera » aurait pu l’accoster au large.

des cailloux menaçants

on distingue à peine le phare de Sein

une île protégée

Mais là, à quelques centaines de mètres de la côte, dans de terribles brisants aux vagues monstrueuses, aucune embarcation ne peut manoeuvrer…

loin d’être inutile sentinelle

un des deux points d’embarquement de l’île de Sein

Quelle torture! Groupés sur la digue ou blottis contre les abris avoisinants, à une encablure à peine de ces infoprtunés sur qui plane la mort la plus effrayante, les assistants: des femmes, des vieillards, des écoliers n’ont aucun moyen de leur venir en aide.

pavillons dans la mâture

amarré, pas cassé!

Quel moment d’émotion losqu’on voit le recteur de l’île tracer le signe de la sainte absolution!

la carte de l’île

NIREFS: le vapeur grec NIREFS sauta sur une mine le 14 juin 1917 au milieu du Raz de Sein. Une fusée de détresse fut tirée de la passerelle et aperçue par le sémaphore tout proche.

compagnie de transport maritime du Finistère

Comme il était chargé de blé les pêcheurs locaux se sont mis à capturer, pendnt quelques semaines des poissons au ventre plein de graines.

musée de la SNSM

presque comme notre maire de Brest-Même, Cuillandre

armateur: Hellenic Company of Marine Enterprises

Chantier: lancé en 1915 par Craig, Taylor & Co.

Longueur: 116.74 m., largeur: 16.06 m., tirant d’eau: 6.97 m. et déplacvement: 4080 tons.

piéta dédiée aux marins

récapitulatif des sauvetages effectués

Les oiseaux de l’estran: la zone de balancement des marées est un milieu d’une grande richesse biologique. De nopmbreux oiseaux exploitent ce véritable garde-manger que la mer découvre deux fois par jour.

ancien canot de sauvetage

liste des interventions

Chaque espèce a développé des caractères morphologiques adaptés à son régime alimentaire: taille, pattes plus ou moins longues, bec plus ou moins long et robuste, …

pour que l’eau salée n’ait jamais le goût des larmes

une cloche maritime??

la sirène de déclenchement de l’alerte

Certains fréquentent surtout les étendues sableuses ou vaseuses, d’autres des mares rocheuses, d’autres des blocs plus ou moins couverts d’algues, d’autres encore des amas d’algues échouées en voie de décomposition,

canot de sauvetage récent

les sauveteurs du Cap Sizun

l’ancêtre des ridoires

d’autres enfin sont moins spécialisés et exploitent alternativement l’un ou l’autre de ces micro-milieux en fonction de l’état de la marée ou des conditions particulièes du moment.

zodiac de sauvetage

sauvetage des marins du Prétoria en novembre 1892

Ispahan

Dans ce petit monde foisonnant de vie, tous ces oiseazux sont assurés de trouver en abondance une variété de proies inégalée: petits crustacés, vers, insectes, coquillages, petits poissons, …

les bottes des marins en 1930-1940

roue hommage aux sauveteurs

pistolet d’alarme di NIREFS

 

plaque de chatburn

Ainsi, on trouve le Chevalier gambette, le Pluvier doré, la Sterne naine, le Courlis coiurlieu, le Courlis cendré, l’Aigrette gazette, le Pipit maritime, le Grand gravelot, la Barge rousse, l’Huitrier-pie, le Bécasseau sanderling, le Tournepierre à collier, …

musée du sauvetage

la vedette SNSM en attente dans le port abri

la SNSM au phare de Men Brial

l’Abri du marin abrite le musée de la Libération

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Bretagne - histoire, Villes et villages remarquables, Voyages, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La traversée: Audierne à l’île de SEIN.

  1. Claire-Cerise dit :

    Encore un exposé qui vaut le coup d’être lu ! La brume est au rdv et donne une atmosphère particulière à ton récit… elle va parfaitement avec le sujet que l’on imagine tjrs dans cette ambiance humide et voilée ! Je ne suis jamais allée à l’île de Sein mais je la suppose comme cela tout à fait ! Avis aux lecteurs : un petit commentaire fait tjrs plaisir et est très encourageant.. alors, si vous lisez cet article pensez-y… le « com » est une récompense et un signe d’amitié ! J’en sais quelque chose, je suis blogueuse moi-même ! Sur ce Didier… Bon w-end à toi où que tu sois !

  2. Christiane MIGET descendante COUILLANDRE dit :

    Bonsoir, je suis une sénane. Je trouve que c’est une très belle mise en page d’un aspect de l’aventure sénane. De belles photos, un peu d’humour, des faits. J’ai aimé et merci

    • gebete29 dit :

      Merci Christiane, c’est agréable de savoir que des lecteurs de mon article, réalisé avec passion due au souvenir émouvant que m’a procuré ma visite d’Ouessant, ont apprécié les images et leurs commentaires personnels. Bonne soirée, Didier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s