Que faisiat l’Union européenne il y a un an?

Qui se souvient que des sanctions contre treize responsables syriens et un embargo sur les armes ont été adoptés par l’Union européenne le 10 mai 2011?

Qui se souvient que le piratage de logiciels a coûté en 2010, 44 milliards d’euros à l’échelle mondiale et que, rien que pour l’industrie française du secteur (fabricants de logiciels) le manque à gagner est estimé à près de deux milliards d’euros, un montant qui place la France en tête des 27 pays de l’Union européenne?

l’Europe 2012

Qui se souvient que le Danemark souhaitait rétablir des contrôles douaniers permanents à ses frontières nationales?

Que dire des préconisations du ministre allemand des Finances de prolonger les délais de remboursement de la dette d’Athènes en mai 2011? Les prévisions en mai 2011 étaient que la dette de la Grèce en 2012 sera de 166% du PIB. Le Portugal, l’Irlande et la Grèce s’enfonçaient dans la récession, leur capacité de remboursement s’amenuisant, tandis que la Commission, la BCE et le FMI conditionnaient davantage d’aide à plus d’austérité. Souvenons-nous, les Grecs avaient fait des efforts importants dans la réduction de leurs déficits, surtout du côté des dépenses, mais n’avaient toujours pas réduits leurs faiblesses structurelles dans la perception des impôts. Et les Espagnols basaient la réduction des déficits sur des prévisions de croissance trop optimistes. En Espagne, le nombre de chômeurs en mai 2011 frôlait les cinq millions, la réponse du gouvernement espagnol  fut d’ajuster  le marché du travail en réduisant le nombre d’heures travaillées plutôt qu’en supprimant des emplois. Le constat en mai 2011 sur la dette de la Grèce était que la restructuration était à la fois inévitable et impossible. Les gouvernements, la BCE et les autorités européennes avaient beau démentir toute possibilté de restructuer la dette publique de la Grèce, les marchés financiers ne les croyaient pas. Et ce que les experts ont trouvé à préconiser alors: « l’Europe a besoin d’encore un peu de temps pour se préparer à la restructuration de la dette grèque. »

sauvetage grec

Souvenons-nous de l’onde de choc qui faisait vaciller les marchés et la zone euro causée par la chute du patron du FMI. Le réglement de la crise de la dette européenne était alors le volet le plus sensible de l’action du FMI car le dossier grec s’avèrait d’autant plus crucial pour une Europe sans pouvoir politique et sans réelle vision stratégique. C’était à une période où les Européens avaient d’autant moins le droit à l’erreur qu’il leur fallait gérer l’impensable avec un FMI décapité.

Et pendant ce temps, la vie continuait et l’UE organisait des journées européennes pour sensibiliser contre l’obésité, les 20 et 21 mai 2011.

L’affaire Strauss-Kahn avait mis en lumière le fait que l’essentiel de la richesse mondiale est de moins en moins produite en Europe qui va continuer à sappauvrir face aux économies émergentes.

Ouf, après cette revue d’actions et d’inactions européennes, terminons sur une note optimiste: un projet européen visant la gestion intelligente de la consommation électrique  prépare le monde de demain.  25 partenaires répartis dans onze pays, 17 M€ de budget dont 9 financés par la communauté européenne: « Address » est un projet d’envergure dont EDF assure la direction technique. Le projet Address s’appuie sur le réel, tenant compte , à l’instant T, de l’efficience des outils de production dans le domaine des énergies renouvelables, éoliennes ou stations photovoltaïques. Un jour ça devrait être la norme pour l’ensemble des populations européennes.

un sous-marin russe

Autre motif de satisfaction européenne: En Europe, c’est une coopération impliquant la France, la Norvège (non Etat membre de l’UE) et le Royaume-Uni qui est à l’origine du NSRS (Nato Submarine Rescue System), système de sauvetage sous-marin de l’OTAN. En effet, ces dernières années, des accidents survenus sur des sous-marins russes, notamment, ont démontré de façon cruciale la nécessité d’un système international de sauvetage subaquatique.

Ne pourraît-on pas transposer le concept pour sauver les Européens des soubresauts dramatiques de l’économie européenne?

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Union européenne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s