Les Seigneurs du Chemin des Bonshommes

château de Foix vu de Montgailhard

Première partie: Foix – Montgailhard – Roquefixade – Montségur – Montferrier – Gorges de la Frau – Comus – Prades – Montaillou – Col de Balagues – Refuge du Chioula

pente douce vers Roquefixade

Jean-Paul passe devant les Dolomies

Henri s’assure que nous sommes toujours sur le bon chemin

Soula, entre Caraybat et St-Cirac

pause pique nique au dessus de Leycher

Le film tourné à Brest et à Molène, intitulé « Les Seigneurs » de Olivier Dahan avec José Garcia, Jean-Pierre Marielle et une quirielle d’acteurs renommés m’a inspiré pour donner un titre à la première partie de notre Chemin des Bonshommes parcouru du 28 août au 12 septembre 2012. J’ai prévu de relater notre Chemin des Bonshommes en trois articles .

on découvre le château de Roquefixade

ça sent l’arrivée proche

spectaculaire vue sur l’objectif de la journée

Philippe le Hardi l’acheta aux seigneurs de Pailhes en 1270

pour consolider les « marches d’Espagne », Philippe le Hardi y édifia une bastide

Jean-Paul souhaite monter au château de Roquefixade

Nous: trois Brestois, dans un premier temps, compagnons habituels de mes périples précédents sur les différents et multiples chemins de Compostelle, sont Henri, Jean-Paul et moi-même Didier. Nous verrons plus tard que Jean-Louis nous a rejoints pour nous accompagner de la 8ème à la 15 ème étape.

au pied du château de Roquefixade

gîte d’étape de Roquefixade, ouvert toute l’année

gîte adhérent à l’association « Cami dels Bons Homes »

sur les traces des cathares

depuis des siècles, les hommes circulent d’un versant à l’autre, faisant fi des frontières

gîte de douze places tenu par les sympathiques Francis et Céline Abadie

de Roquefixade, on aperçoit le château de Montségur, prochaine étape

devant la stèle commémorative d’un combat entre la Résistance et les Allemands en 1944

au lieu-dit Rambert, entre Roquefixade et Montségur

Donc nous avons parcouru les 220 ou 230 km en 15 étapes réparties sur 16 jours. En fait nous avons appris un grand nombre d’enseignements au cours de ces étapes pyrénéennes. Les Pyrénées sont des montagnes… Comparées aux Alpes françaises, les Pyrénées du versant français paraissent de médiocres montagnes…??? Il semble que le facteur « temps », le plus important de tous, décide dans le sens de la vieillesse, puisqu’on admet que le soulèvement des Pyrénées, et en particulier la formation des grands chariages datent de la fin de l’Eocène. Nous trouvons là une chaîne disséquée, aux formes usées, une montagne vieillie, décomposée en un grand nombre de fragments eux-mêmes alourdis et émoussés. Il n’empêche qu’on évolue en milieu montagneux où le facteur dénivelé prend le pas sur le facteur distance.

c’était Pedro

Henri se désaltère

image rare où nous sommes réunis sur un même cliché

église de Montferrier

c’est l’heure de la pause méridienne à Montferrier

l’église de Montferrier vue de l’aire de pique-nique

point de jonction du sentier cathare et du chemin des bonshommes

on croit qu’on est arrivé à Montségur

façade nord ouest du château de Montségur

Ainsi, en 15 journées de marche, nous avons franchi plus de 7600 m de dénivelés cumulés, soit une moyenne de 510 m par jour. Le toit du Chemin des Bonshommes, Portella Blanca culmine à 2500 m a été atteint à la 10 ème étape. Etape où nous avons grimpé plus de 1000 mètres. Cette montée a été tellement éprouvante qu’il nous a fallu au moins 72 heures pour récupérer.

plus que 193 km pour arriver au but, Berga

un tracé épuré, toujours en Ariège

dans le gîte d’étape « Al pitchou parfait »

tapisserie à l’Auberge de Montségur

bac à fleurs de Montségur

chariot bien conservé

un nouveau cathare crucifié

véhicule utilitaire d’époque

Bon appétit!

visite du château de Montségur, le 30 août 2012

Les premières images montrent les paysages traversés le premier jour entre Mongailhard et Roquefixade, la seconde étape entre Roquefixade et Montségur, puis entre Montségur et Comus via Montferrier, ensuite le quatrième jour du chemin nous voyons les paysages entre Comus et le Refuge du Chioula (1600 m) via Prades, Montaillou et le Col de Balagues (1617 m).

façade nord du château de Montségur

en souvenir des 207 cathares brûlés près de ce lieu

le village de Montségur rend hommage à ses habitants du siècle dernier

un izard dans la charcuterie du village de Montségur

blason du village

je vous recommande ce gîte authentique

Catherine et Jacques, formidables hôtes du gîte Al Pitchou Parfait

Les paysages magnifiques de moyenne montagne des premières étapes du Chemin des Bonshommes préfigurent de ce que nous connaîtrons prochainement. Il est un site remarquable qui mérite de s’arrêter, Montségur. D’ailleurs nous avons été contraints d’y séjourner une journée entière, notre périple a du être neutralisé à cause de la pluie incessante.

on quitte Montségur pour tenter de rejoindre Comus

avant d’arriver à Comus, il faudra gravir les gorges de la Frau

après la descente vertigineuse de Pelail je me prépare à grimper dans les gorges de la Frau

sur le pouce à Pelail, le long de la rivière Hers

est-ce que c’est bon?

les falaises qui encadrent les gorges de la Frau

on n’hésite pas à s’engouffrer dans les gorges de la Frau

j’y ai décelé une face humaine…

C’est ainsi que nous avons visité le Château de Montségur, sous la pluie, ce fut la seule marche de la journée, une heure pour monter du village au château. Le château de Montségur culmine à 1207 m d’altitude et domine le pays d’Olmes. Le château est édifié sur un éperon rocheux appelé le Pog et fut un des très hauts lieux du catharisme.

arrivée à Comus

Montségur-Comus: 750 m. de dénivelé

vue sur les collines au sud est de Comus, le 31 août 2012

excellent accueil au gîte d’étape de Comus (24 places) par Anne Pagès

breuvage obligatoire en fin d’rando

Le talc est une roche, la plus tendre de notre planète (c’est un silicate de magnésium hydraté).

l’église de Comus, mitoyenne à notre gîte

Il est signalé dès le XIIème siècle comme appartenant à la famille de Péreille. C’est au début du XIIIème siècle que la communauté cathare du Languedoc demande à Raymond de Péreille de fortifier l’ensemble du piton rocheux.

Jeanne la Lorraine

vue sur la station de ski de Camurac

ne nourrissez pas les ours!

prêt pour rallier le Chioula, en franchissant 500 m de dénivelé

motivé pour quitter Comus?

le gîte d’étape et l’église de Comus

le chemin des bonshommes est bien balisé

originale boîte aux lettres

ça y est, on est parti pour la quatrième étape ce samedi 1er septembre

Par la suite, Montségur devint le siège de l’Eglise cathare et un refuge pour les seigneurs (Foydits) qui avaient été dépossédés de leurs terres par la croisade. C’est ainsi qu’est adossé au château un castrum dans lequel environ 600 personnes vivaient. C’est l’armée royale, voulant venger l’attentat contre l’inquisition perpétré à Avignonnet par un  commando venu de Montségur, qui décide d’assiéger la forteresse.

carline, plante voisine du chardon

fleurs de chardon

Prades

après Prades, c’est Montaillou

croix en ferronnerie

belle rencontre

Ce siège de Montségur débute au printemps de 1243 et devient vite un échec pour les troupes royales. Il est en effet impossible d’isoler la citadelle car des audacieux réussissent à se glisser à apporter des nouvells de l’extérieur. Ce seront finalement des Gascons qui réussiront à prendre pied sur la montagne par une escalade  nocturne, et à y établir un poste de guet rapproché. Pour l’occasion l’évêque d’Albi s’improvisera ingénieur et réussira à y installer une pierrière qui accablera les assiégés.

Montaillou

portial de la maison forte de François-Anne Traversier de Montauriol construite en 1758

écusson à l’ours

Le château de Montaillou, bâti par les seigneurs d’Alion vers la fin du XIIe siècle. Bernard d’Alion étant condamné par l’Inquisition en 1258 pour sa participation à l’hérésie Cathare, le château revint alors au père de son épouse Esclarmonda, Roger IV de Foix, comte de Foix.

Ce village a une riche histoire cathare. En effet, quelques décennies après le massacre de la forteresse de Montségur, il persiste dans le massif des Corbières ainsi qu’en haute Ariège, et notamment à Montaillou, une communauté gnostique essentiellement encadrée par les « Bons-Hommes » ou parfaits

La partie de l’histoire de Montaillou liée au catharisme (fin du XIIIe siècle – 1320) est retracée dans l’ouvrage anthropologique d’Emmanuel Le Roy Ladurie: Montaillou, village occitan de 1294 à 1324

La croix occitane ou croix du Languedoc est un type de croix qui sert d’emblème à l’Occitanie.

tomate occitane

Le 1er mars 1244, Pierre-Roger de Mirepoix négocie sa reddition. Il demande la vie sauve, garde ses lacs mais livre les parfaits, qui eurent à choisir entre la mort et l’abjuration. A l’aube du mercredi 16 mars 1244, le sénéchal du roi Hugues des Arcis, à la tête de 6000 hommes et l’archevêque de Narbonne, porteront l’assaut final à ce siège qui dure depuis 10 mois déjà. Aux 500 personnes qui y résidaient encore, on demandera donc de renier leur foi nouvelle. Les 207 parfaits qui refuseront mourront sur un gigantesque bûcher.

voilà une eau bien nommée

église de Montaillou

fais attention à mon caillou!!!

on a un peu de mal à se hisser jusqu’au col de Balagues

col de Balagues à 1669 m

je suis fier d’avoir réussi cette ascension

mes chaussures contemplatives

petite pause à vingt minutes du refuge du Chioula

la récompense de nos efforts, un paysage fantastique

En 1245, le nouveau seigneur de Mirepoix, Guy de Lévis, s’installe dans la place et promet fidélité au roi. Abandonné à partir du XVIème siècle, le château connaîtra une longue période d’oubli jusqu’à ce que quelques historiens relatent ces hauts faits du catharisme. Le château est classé monument historique depuis 1875.

 
troupeau en estives

couronné de fleurs de chardons

enfin! ouf!

Henri est tellement fier d’être arrivé avant nous

Laurence et Alvaro accueillent les randonneurs au refuge du Chioula

Ce GR transfrontalier (GR107) nous conduit de Foix ou Montségur jusqu’à Berga, sur les traces des Cathares.

                Les « Bonshommes » ou « Parfaits » sont plus connus sous le nom de Cathares. En parcourant le chemin des Bonshommes, nous plongeons dans l’histoire sur les sentiers qui permettaient aux cathares, pourchassés par l’Inquisition de gagner l’Espagne à pied.  Nous pouvons parcourir le GR107 en totalité de Foix à Berga en 12 jours environ (nous avons opté pour 15 jours) ou en faire une partie seulement. Le point culminant (2500 m) du Chemin des Bonshommes est la « portella blanca », un col qui délimite la frontière entre l’Andorre, l’Espagne et la France.

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans randonnée, Villes et villages remarquables, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les Seigneurs du Chemin des Bonshommes

  1. Bien ce chemin ? Des rencontres sympas ? De mon côté, c’était le Primitivo cette année. Suis rentrée il y a une semaine. C’était… Génial :-)))))

  2. gebete29 dit :

    Delphine, es-tu fatiguée de ton Primitivo? Combien de jours? y a-t-il moins de monde que sur le camino frances? Les rencontres les pus intéressantes furent avec un berger qui a écrit un livre: Bergers d’hier, d’aujourd’hui et de demain, « Lou Pastou », Philippe Chaix

  3. Bonjour à vous trois; je viens de découvrir votre site et je suis tout d’abord ravi que votre séjour sur les chemins cathare se soient bien passés. J’espere que l’on se rencontrera à nouveau l’an prochain, le meilleur accueil sur l’estive de Lujat vous est réservé. je souhaite que mon ouvrage sur ma vie de berger vous aura fait passer un bon moment? la suite sortira aux alentours de Noel. Vous pourrez consulter l’évolution de l’ouvrage sur les sites, de jean-pierre http://WWW.belcaire-pyrenees.com !il y a plein de reportages sur le catharisme, les estives, le monde rural et montagnard. A la suite consultez le site: http://WWW.les amis du sabarthez; le catharisme y est en priorité. http://WWW.vox scriba, ainsi que sur Facebook. dans la plupart de ces sites très riches allez rechercher dans les listes complète des articles, genre pour Belcaire-pyrénés .com: Le métier de berger acte 1 et acte2, ornolac, les poésiciens, il aimme son métier, marie lafarge et bien d’autres. A bientôt de se revoir, bonnes randonnées, cordialement à vous trois Philippe lou pastou.

    • gebete29 dit :

      Bonsoir Philippe,
      Je me suis régalé en lisant ton ouvrage qui est vivant et instille de la nostalgie notamment par les chapîtres VI, Le cahier, VII, La veillée, X, L’école primaire, XIV, Le certificat d’études, XVII, Le collège, et tous les autres… passionnants, je remercie encore le Destin pour cette rencontre formidable qui nous a mis en selle sur le chemin des Bonshommes, où nous avons dormi dans des rustiques cabannes de begers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s