PORSPODER entre Manche et Atlantique

P1380004 P1380012 P1380008

P1380007

Porspoder marque la limite entre Manche et Atlantique.

P1380023 P1380025 P1380044 P1380052 P1380053 P1380055 P1380058 P1380063

Porspoder vient de porz et poder (port et potier en breton).

P1380065 P1380068 P1380070 P1380073 P1380079 P1380082 P1380083 P1380086

C’est à Porspoder qu’aurait débarqué saint Budoc ou Buzeuc : sur la grève de Porspoder, on vit aborder un jour une grande auge en pierre qui venait d’outre-mer en flottant sur les eaux. De cette auge se leva saint Budoc (Beuzec, qui veut dire noyé en breton).

P1380089 P1380092 P1380094 P1380099 P1380100 P1380104 P1380105 P1380107

Porspoder devient paroisse au XVIIe siècle et commune en 1790. La petite commune de Larret (Lazret en 1695), une des plus petites communes de France avec 143 habitants, lui est rattachée en 1971.

P1380113 P1380120 P1380124 P1380128 P1380135 P1380136 P1380137

En 1896, un document indique que les Sœurs de l’Immaculée Conception de Saint-Méen assistaient et soignaient gratuitement les malades de Porspoder à domicile.

P1380140 P1380143 P1380146 P1380155 P1380156 P1380158 P1380160

Le droit de vaine pâture s’exerçait encore couramment au milieu du XIXe siècle : « Les terrains communaux (…) sont livrés toute l’année au pâturage au profit des habitants des communes possédant ces communs, composés la plupart de dunes et de marais peu susceptibles d’être cultivés ; c’est ce qu’on voit à Lampaul-Plouarzel, à Ploudalmézeau, à Porspoder, à Landunvez, à Rumengol, à Plabennec, à Plouvien, etc… Chacun y envoie son bétail quand et comme bon lui semble ; c’est là encore qu’on dépose et qu’on met à sécher les plantes marines. Seulement de temps en temps, les communes vendent tout ou partie des communs, qui disparaîtront insensiblement et accroîtront la masse des terrains cultivés. (…) Les landes, marais, et généralement tous terrains déclos et non cultivés sont encre soumis à la servitude de vaine pâture. (…) La cessation de l’indivision ne suffit point pour mettre fin à la vaine pâture, il faut encore qu’il y ait clôture des terres. »

P1380162 P1380163 P1380167 P1380169 P1380173

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Bretagne - histoire, nature, randonnée, Villes et villages remarquables, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour PORSPODER entre Manche et Atlantique

  1. Melyssa658 dit :

    Voilà des bateaux de toutes tailles dont les noms sont plus qu’évoqueurs. J’aime bien le  » mine de rien 2  » ou encore  » la fleur des thés  » pour faire son shopping de produits régionaux. C’est très original pour moi mais certainement assez courant pour les régions situées en bordure de mer :). Merci pour ce dépaysement et bonne fin de semaine 🙂 *Mel*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s