de L’Auberlac’h à Lilia

PRESQU’ILE de PLOUGASTEL,   Port de L’Auberlac’h – Le Four à Chaux,       Le Port de l’Auberlac’h

Exif_JPEG_PICTURE

À chaque grande marée, beaucoup d’habitants de la commune se rendent sur les grèves pour la pêche aux coquillages : bigorneaux, praires, palourdes, couteaux, coques, et même brennigs (patelles) sans oublier de remettre le rocher déplacé dans sa position initiale.

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Les coquillages : la Rade de Brest représentait selon les dires des spécialistes un site privilégié pour les cultures marines et notamment l’ostréiculture.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Plougastel a connu dans ce secteur un essor prodigieux surtout pour la production de l’huître plate, appelée « Belon ». Des coopératives ostréicoles rassemblaient les « pêcheurs fermiers » pour la commercialisation. L’huître de Plougastel a connu une réputation grandissante largement justifiée par sa saveur et la finesse de son goût.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Plougastel s’est également rendue célèbre par la pêche à la coquille Saint Jacques. La Rade de Brest a un sol propice aux gisements coquilliers (présence de maërl et de sable). La particularité de cet  « excellent produit de la mer » est évidemment sa qualité, mais aussi la présence, à l’intérieur, d’une large et succulente  « langue rouge », appelée le « corail », mets délicieux et recherché depuis le XIXe siècle.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

D’autres coquillages comme la praire, la palourde, le pétoncle ou le bigorneau peuvent aussi être pêchés sur les grèves de la Presqu’île.

Exif_JPEG_PICTURE

Les activités nautiques : à Plougastel, chacun peut pratiquer une activité nautique respectueuse de l’environnement qui réponde à ses attentes : Yoles de mer au port du Tinduff, Aviron au Passage, Voile légère, kayak ou voile traditionnelle au Four à Chaux L’Auberlac’h.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Le Four à Chaux et Lauberlac’h sont de bons points de départ pour découvrir la rade nord et ses ports, la rade sud restée très protégée, ou encore le rivage nord de la Presqu’île de Crozon.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

La Pointe de l’Armorique Dès la fin du 17e siècle, la pointe de l’Armorique est occupée militairement, on y installe une batterie de côte et un signal. D’après l’Atlas des places fortes de France de 1784 un fort désigné « fort de la pointe de Plougastel » est mentionné sur l’actuelle « pointe de l’Armorique« . Ce fort s’intercalait entre ceux de la « pointe du Corbeau » au nord et de la « pointe de Lanvéoc » au sud. En 1841, la commission des côtes recommande l’armement du fort de l’Armorique (8 « canons de 30 et obusiers de 22 en fer » ; « 4 mortier de 32 en fer »).

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Le fort de l’Armorique est mentionné dans l’Atlas de 1858 de mise en état de défense des côtes de l’Empire Français (n° 230). Classé en 1er degré d’importance pour la défense de la rade de Brest, il est armé de 4 « canons de 30 », 4 « obusiers de 22 » et 4 « mortiers de 32 ». Un magasin à poudre terrassé de type 1879 construit vers 1880.

Exif_JPEG_PICTURE

Selon l’Atlas des batteries de côte de 1914, les batteries de la Pointe de l’Armorique sont armées de : 2 canons de 24 cm modèle 1870 sur affût Marine modèle 1876-T-1883 P.A. et 2 canons Marine de 32 cm modèle 1870 sur affût Marine modèle 1876-T-1883 P.A.

Propriété de l’Etat, vestiges de guerre ; édifice non protégé MH ; TERRAIN MILITAIRE. ACCES REGLEMENTES.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Crêperie An Ty Coz, Pointe d’Armorique – Plougastel Daoulas:  Dégustation de crêpes 7j/7j. Terrasse. Vue panoramique. Pointe Armorique. Galetier d’Argent décerné par Gault Millau.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

BREST : Port de plaisance du Moulin Blanc : Particulièrement bien abrité, le Port de plaisance du Moulin Blanc offre tous les services d’un grand port d’attache et de multiples avantages au navigateur de passage.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Le Tour du Monde : Un endroit incontournable et unique à Brest, Le Tour Du Monde est un bar sur le port de plaisance, en bord de mer (mais alors vraiment au bord), situé à l’étage, ce qui nous permet de profiter de la vue sur la très grande terrasse.

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

MILIZAC : La Récré des Trois Curés : Idéalement situé à Milizac – à 5 minutes de Brest – le parc de loisirs familial et d’attractions le plus sympa de l’ouest propose de passer une journée dans un cadre de verdure, sur une étendue de 15 hectares.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

PLOUGUERNEAU, plage de Lilia :  Restaurant Le Castel Ac’h : C’est dans un décor idyllique, que depuis des années, est posé un hôtel restaurant dans un cadre chaleureux et moderne.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Lilia est le deuxième port de la commune. Il compte 85 mouillages de plaisance. Un pêcheur professionnel y mouille son bateau à l’année et une antenne de la SNSM est présente.

Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Brest, Finistère, Villes et villages remarquables, Voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour de L’Auberlac’h à Lilia

  1. crayonvoyageur dit :

    c’est trop beau lorsque le soleil d’automne inonde la région et que le cidre réchauhhe les joux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s