2015, année à cigales dans le Midi

Cicadidae : cicada orni.

_DSC6437

_DSC6528

Les œufs sont pondus en été à la base du tronc d’arbustes. A la fin de l’été, les œufs donnent des larves qui vont s’enfouir dans le sol pour plusieurs années. Pendant la période larvaire qui dure de 10 mois à plusieurs années (17 ans pour certaines espèces, aux Etats-Unis), la nutrition se fait sur des racines. Ce n’est que durant la dernière année de sa vie que commence la vie aérienne de la cigale. La nymphe sort de terre et se fixe sur un tronc et commence sa dernière mue, la mue imaginale.

_DSC6533

_DSC6436

La cigale se transforme en insecte adulte dit « parfait », ou imago, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.

_DSC6537

La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d’attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement, il cymbalise. Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet. En effet, la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d’un insecte (ou plus généralement d’un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.

_DSC6553

La cymbalisation est le résultat de la déformation d’une membrane (un peu comme le couvercle d’un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s’évacue par des évents.

_DSC6555

En France, on l’associe couramment au folklore de Provence et des pays méditerranéens (quelques espèces remontent pourtant jusqu’en Alsace et au Bassin parisien).

_DSC6715 _DSC6717

Insecte estival par excellence (au moins dans les pays tempérés), la cigale a évoqué l’insouciance depuis l’Antiquité, et le fabuliste Esope en a fait l’héroïne d’une de ses fables, La Cigale et la Fourmi.

_DSC6719 _DSC6721

Jean de La Fontaine reprit cette fable dans son recueil deux millénaires plus tard : La Cigale et la Fourmi est tellement connue et étudiée qu’elle est devenue un symbole de ce genre littéraire._DSC6731

_DSC6439

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans le Var, Méditerranée, nature, Provence, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s