Nos noces de Nacre rue de Siam le 16 février 2016

Noces de nacre – 42 ans de mariage : La nacre est le revêtement intérieur de certains coquillages, composé de cristaux d’aragonite et de conchyoline, aux reflets irisés. C’est un produit recherché depuis longtemps pour la décoration, la marqueterie, la confection de bijoux ou de boutons, au point que certains coquillages tels que les ormeaux ont localement disparu. Certains sont élevés pour la nacre. La nacre résiste mieux aux acides que la coquille et se reconstitue lorsqu’elle est percée ou abîmée chez le coquillage vivant.

160216-anniversaire de notre mariage - Copie160216-anniversaire de notre mariage6 - CopieDSC01688 - Copie

La tradition veut qu’on offre un cadeau en nacre pour l’occasion… Ce peut être un bijou… ou un vêtement avec des boutons en nacre… Les cadeaux qui font toujours plaisir, quel que soit l’événement: – Un bouquet de fleurs ; – Un bijou ; – Un dîner aux chandelles ou dans un restaurant.

160216-anniversaire de notre mariage11 - CopieDSC01690 - CopieDSC01696 - Copie

40 ans : noces d’émeraude; 41 ans : noces de fer; 42 ans : noces de nacre; 43 ans : noces de flanelle; 44 ans noces de topaze.

DSC01698 - CopieDSC01702 - CopieDSC01706 - CopieDSC01714 - Copie

La rue de Siam est l’artère principale du centre-ville reconstruit de Brest. La rue Saint-Pierre, l’ancien nom de la rue, fut tracée par Vauban comme l’une des artères principales de la ville qu’était Brest, avec la Grand-rue (renommée rue Louis-Pasteur en 1907) plus importante. Elle doit son nom actuel au débarquement de trois ambassadeurs du roi de Siam Narai, menés par Kosa Pan, dans ce port, le 18 juin 1686. Accompagnés de six mandarins, trois interprètes, deux secrétaires et une vingtaine de domestiques, chargés de nombreux présents, ils venaient rendre visite au roi Louis XIV à Versailles. Venus par mer, ils avaient voyagé à bord des navires l’Oiseau et la Maligne.

DSC01711 - CopieDSC01720 - CopieDSC01734

Empruntant à pied la rue Saint-Pierre pour se rendre à l’hôtel du même nom, ils émerveillèrent les Brestois qui rebaptisèrent leur rue. La rue de Siam d’avant la Seconde Guerre mondiale était bien plus étroite que la rue de Siam actuelle, le centre-ville ayant été détruit quasiment en totalité par les bombardements alliés et les bulldozers de la Reconstruction.

DSC01721DSC01723DSC01737

La rue de Siam commence d’un côté du pont de Recouvrance qui enjambe la Penfeld. Recouvrance est un quartier populaire, celui du vieux Brest qui contraste avec la rue de Siam où, dans les années 1950-1960, se trouvaient les boutiques et les cafés chics de la ville. Dans le bas de la rue de Siam, il y avait à droite le café de l’Épée et à gauche le restaurant Les Antilles. Les aspirants et officiers de toutes nationalités prenaient l’apéritif à l’Épée puis traversaient la rue de Siam pour aller dîner aux Antilles.

DSC01728DSC01730DSC01741

Les fontaines de Marta Pan (1988) en plein centre de la rue de Siam sont emblématiques de la volonté des municipalités successives de Brest d’embellir la ville par des œuvres contemporaines dans les années 1980. Elles sont situées à l’intersection des axes majeurs et mineurs du centre-ville reconstruit. Ces fontaines en granite noir d’Afrique du Sud – dont le coût avait défrayé la chronique à l’époque, ainsi que le résultat -, Marta Pan les avaient appelé les Lacs et elles étaient le prélude à une tentative avortée de remodeler l’ensemble de la rue de Siam qui devaient former un parcours d’eau. Ce parcours devait prendre comme source la place de la Liberté, se continuer dans la partie existante, et se terminer en delta, dans la partie basse de la rue. Un changement de majorité à la mairie a eu raison de ce projet. À noter que Bernard Huet a en partie repris l’idée du parcours d’eau, ainsi que celle de fosse, lorsqu’il a rénové l’ensemble place de la Liberté et Square Mathon (terminé en 1999).

DSC01744DSC01747DSC01751

Au cours des années 1990 et 2000, la rue de Siam perdit beaucoup de son attractivité au profit de la rue Jean-Jaurès. Néanmoins, on y trouve toujours la librairie Dialogues et le quartier a tout de même su conserver quelques boutiques les plus chics de la ville. La municipalité chercha donc à redynamiser la rue en profitant notamment de la construction du tramway.

DSC01753DSC01759

La rue est maintenant piétonne, si on exclut le passage du tram ; la morphologie de la rue a aussi beaucoup évolué, dont surtout la partie basse de la rue de Siam avec le réaménagement de la place des Français Libres en une esplanade surplombant la Penfeld. Toujours dans le cadre de ces travaux, une œuvre d’art contemporain mêlant métal et branchages, l’Arbre emphatique du sculpteur barcelonais Enric Ruiz Geli, est installée au bas de cette place.

DSC01764

https://www.flickr.com/photos/gebete29/albums/72157664655122241

DSC01766

 

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Brest, Finistère, Rue de Siam, Villes et villages remarquables. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s