Plougastel a un sacré calvaire

La libération de la commune de Plougastel-Daoulas. Lors de l’avancée des troupes américaines, le monument, classé historique le 5 février 1881 est fortement endommagé par des tirs d’artillerie, principalement sur sa face Est. Soldat de l’Armée américaine, professionnel de l’Art, John Davis SKILTON Jr, fait mettre à l’abri statues et fragments de pierre et, de retour aux Etats-Unis, crée une fondation pour aider à la restauration du monument.

160320-Plougastel-calvaire-Renée1

En 1944, lors de l’avancée américaine, le calvaire est touché par les obus, plusieurs statues sont détruites ainsi que les trois croix. John D. Skilton, officier américain et conseiller d’art aux Etats-Unis, créa, une fois rentré dans son pays, la « Plougastel Calvary Restoration Fund Inc » afin de recueillir les fonds nécessaires à la réfection du calvaire.

160320-Plougastel-calvaire-Renée2DSC03641

Les travaux effectués sous la direction du Ministère de Beaux-Arts et des Monuments Historiques s’achèvent en 1949. John Davis SKILTON Jr est fait citoyen d’honneur de Plougastel-Daoulas le 16 juillet 1950.

DSC03642

Autrefois prieuré de l’abbaye de Daoulas, l’église ancienne du XVIIème siècle est dédiée aux apôtres saint Pierre et saint Paul : il n’en subsiste que de rares vestiges. Elle fut détruite en 1870 et une importante construction de style néogothique fut édifiée par l’architecte Le Bigot. Celle-ci fut très endommagée par les bombardements américains des 23 et 24 août 1944. La reconstruction hâtive s’est achevée en 1951. A l’extérieur, le clocher de béton témoigne du même parti pris de modernisme que pour l’intérieur où les poutres sont peintes aux couleurs des costumes de Plougastel. Beaucoup de visiteurs sont surpris par l’architecture imposante de l’église actuelle qui avoisine l’un des plus beaux calvaires de Bretagne, fleuron de l’architecture religieuse de Plougastel.

DSC03643DSC03648

Le calvaire fut édifié au début du XVIIème siècle en guise d’ex-voto, après la peste qui sévit en 1598. Le soubassement en pierre jaune de Logonna fut achevé en 1602. Les statues en pierre gris-bleu de Kersanton sont mises en place en 1604. Un escalier près du contrefort nord-ouest permet d’accéder à la plateforme centrale où s’installait autrefois le prédicateur pour expliquer la vie de Jésus, racontée par la pierre.

DSC03649DSC03650

Les scènes de la vie du Christ ne sont pas, sur le Calvaire de Plougastel, dans l’ordre chronologique. Différents tableaux ont été groupés de manière à mettre en évidence les mystères de la vie de Jésus.

DSC03657DSC03658

La restauration du calvaire. Engagée pour une durée de quatre mois, la restauration s’est achevée en mars 2004, pour l’ouverture des célébrations du 400ème anniversaire du « Grand Calvaire » le 4 avril 2004. Elle a été réalisée par une entreprise bretonne spécialisée, sous la direction de l’Architecte en chef des Monuments Historiques, et a consisté en la dépose complète, le nettoyage et la restauration du socle et de toute la statuaire, notamment la réparation des pierres éclatées et la réfection des joints d’étanchéité.

DSC03659

 

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Bretagne - histoire, Finistère, Villes et villages remarquables. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s