de MILLAU à PONT-de-SALARS

Deuxième tronçon de trois étapes de notre périple du Causse du Larzac au Quercy, du 13 au 15 mai 2016.

DSC01980DSC01984DSC01990

Le 13 mai : Millau, sous le viaduc de Millau, Peyre, Saint-Beauzély ;

le 14 mai : Saint-Beauzély, Salle-Curan et

le 15 mai : Salles-Curan, Pont-de-Salars.

160513-Millau-St-Beauzély2160514-St Beauzély-Salles Curan1160514-St Beauzély-Salles Curan9160514-St Beauzély-Salles Curan15160514-St Beauzély-Salles Curan18

DSC02009DSC02012DSC02015

Ces étapes correspondent au plateau du Lévézou. Le Lévézou se situe au sud du Massif central et y constitue un ensemble individualisé entre les monts de Lacaune, le Larzac et l’Aubrac. Il est situé en plein cœur du département de l’Aveyron. Le Lévézou est délimité à l’ouest par la rivière du Viaur, au nord par le massif des Palanges dont le point culminant est le pic du Pal à 1 155 mètres d’altitude, à l’est par la rivière Muze, et au sud par la rivière du Tarn. Le Lévézou est la région intermédiaire entre Rodez et Millau.

160513-Millau-St-Beauzély9160515-Salles Curan-Pont de Salars3160515-Salles Curan-Pont de Salars4160515-Salles Curan-Pont de Salars9DSC01485

DSC02022DSC02033DSC02036

Etape 4. Millau-Saint-Beauzély. En détail : Millau, Creissels, sous le Viaduc  de Millau, Peyre,  Saint-Beauzély. On quitte le territoire communal de Millau qui s’étend au cœur des Grands Causses, sur une partie du Causse Rouge (à l’est du plateau du Lévézou), une partie du Larzac et une partie du Causse Noir. La ville chef-lieu se situe dans la partie basse de la commune, dans une vaste dépression au confluent du Tarn et de la Dourbie à environ 340 m d’altitude.

160513-Millau-St-Beauzély10160515-Salles Curan-Pont de Salars26DSC01490DSC01498DSC01521

DSC02042DSC02046

À peine Millau laissé derrière nous, nous entrons dans Creissels. De nombreux vestiges (poteries, monnaies, bijoux, …) montrent que la commune est occupée depuis le chalcolithique et à l’époque gallo-romaine. Au IXe siècle un certain Leutade possède la viguerie qui appartient au XIIIe siècle à la famille de Roquefeuil vicomtes de Creyssel, puis celle-ci passe par alliances en 1230 à la famille de Rodez. Henri II fait construire le château et l’habite. De 1283 à 1403, il appartient aux vicomtes d’Armagnac, jusqu’à confiscation par le roi qui réunit la viguerie à la couronne. Le château avec la simple seigneurie sans la haute justice, appartient ensuite aux Montcalm, d’Alençon, d’Albret et Vendôme, Crozat, puis de Gualy. En 1814, le château de Creissels est détruit au 2/3 par les flammes.

160513-Millau-St-Beauzély19160515-Salles Curan-Pont de Salars36DSC01532DSC01554DSC01561DSC01580

Le viaduc de Millau est un pont à haubans franchissant la vallée du Tarn, dans le département de l’Aveyron, en France. Portant l’autoroute A75, il assure la jonction entre le Causse Rouge et le Causse du Larzac en franchissant une brèche de 2 460 mètres de longueur et de 343 mètres de profondeur au point le plus haut, dans un panorama de grande qualité et avec des vents susceptibles de souffler à plus de 200 km/h.

160513-Millau-St-Beauzély20DSC01585DSC01587DSC01594DSC01614DSC01634

Aménagement d’importance nationale et internationale, et maillon de l’autoroute A75 permettant de relier Clermont-Ferrand à Béziers, ce projet a nécessité treize ans d’études techniques et financières. Les études ont commencé en 1987 et l’ouvrage a été mis en service le 16 décembre 2004, trois ans seulement après la pose de la première pierre.

160513-Millau-St-Beauzély26DSC01640DSC01649DSC01660DSC01673DSC01692DSC01699

Peyre ou pèira (pierre) en occitan normalisé est une ancienne commune de l’Aveyron attachée à la commune de Comprégnac depuis 1830.  Le nom est resté pour le bourg ancien chef-lieu. Au bord du Tarn à sept kilomètres en amont du bourg de Comprégnac, chef-lieu de la commune et à huit kilomètres en aval de la commune de Millau. Peyre attire l’attention du voyageur par la singularité de sa position.

DSC02180DSC02184DSC02185DSC02195DSC02200DSC02203

Au lieu de s’étendre dans la vallée qui s’ouvre en amont et en aval, il est appliqué, comme un nid d’hirondelle, au flanc d’un immense rocher coupé à pic, qui domine la rivière; sur un terrain tellement en pente que les maisons semblent perchées les unes sur les autres. — Le choix de cet emplacement fut certainement motivé par les idées de sécurité et de défense dans des temps de troubles et de guerres, alors que les moyens de destruction étaient moins avancés qu’aujourd’hui.

DSC01709DSC01711DSC01730DSC01734DSC01736DSC01741DSC01756DSC01768

Saint-Beauzély est située dans le département de l’Aveyron, en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Son territoire constitue une partie du Parc naturel régional des Grands Causses ; il se développe sur le versant sud des Monts du Lévézou, sur la rive droite de La Muse et sur le causse Rouge sur la rive opposée. Occupé très anciennement, ce territoire était traversé par une voie romaine. Ce n’est toutefois qu’au Moyen Âge que fut bâti et loti le bourg fortifié. Devenu chef-lieu de seigneurie et de paroisse, riche de la production agricole environnante, de sa spécialisation dans l’extraction et le travail de la pierre et comme village-étape sur un axe important, il fut prospère du Moyen Âge au XIXe siècle.

DSC02204DSC02216DSC02221DSC02234DSC02253DSC02265

Saint-Beauzély obtint le statut de chef-lieu de canton en 1790, ce qui confirma son rôle administratif. Mais la construction, dès la fin du XVIIIe siècle, d’un axe routier majeur détournant la circulation de la commune et la marginalisation progressive des productions économiques locales contribuèrent à la perte de vitalité et de population de la commune et de son chef-lieu, au XIXe et au XXe siècle. Cependant, depuis quelques décennies, Saint-Beauzély se développe de nouveau, comme « banlieue » résidentielle de Millau, dans le cadre de la rurbanisation, avec l’installation de jeunes couples qui permettent aux services publics ruraux et à quelques commerces de se maintenir.

DSC01774DSC01790DSC01793DSC01796DSC01807DSC01821DSC01825DSC01830DSC01838

Après une rando de 20 km, nuit sèche au Millau Micropolis Camping de la Muse, Muzettes, 12620 SAINT-BEAUZELY (Mobil Home : 10.00 €)

DSC01842DSC01860DSC01868DSC01879DSC01882DSC01888DSC01895DSC01912

Etape 5. Saint-Beauzély-Salles-Curan. Le territoire de la commune de Salles-Curan matérialise une fraction sud du Massif central, située sur le plateau du Lévézou, entre 547 et 1084 mètres d’altitude. La commune de Salles-Curan est connue pour son église (ancienne collégiale des évêques de Rodez) et les stalles sculptées qui s’y trouvent. Sous l’Ancien Régime, le bourg qui est aujourd’hui le chef-lieu de cette commune, fut la résidence d’été des évêques de Rodez. Le 15 décembre 2008, EDF Énergies Nouvelles a mis en service le « plus grand parc éolien de France » d’une capacité de 87 mégawatts (MW). Lac de Pareloup, retenue EDF qui est le 4e lac artificiel de France (par sa superficie), désigne Salles-Curan comme la commune du Lévézou où l’affluence d’estivants est la plus massive ; le Plateau du Lévézou, avec les crêtes et le mont Seigne, 1 128 m, point culminant de la chaîne, sur le versant oriental du plateau.

DSC01915DSC01924DSC01928DSC01943DSC01954DSC01962DSC01968

On a marché 21 km pour atteindre le Camping Beau Rivage, Plage des Vernhes, Lac de Pareloup, 12410 SALLES-CURAN (nuit seule en Mobil Home : 18.25 €)

DSC02048DSC02058DSC02065DSC02067DSC02069DSC02084DSC02086DSC02095

Etape 6. Salles-Curan – Pont-de-Salars. Le bourg chef-lieu de Pont-de-Salars est le plus important du Lévézou en nombre d’habitants. Il doit son développement au fait qu’il se situe sur un passage du Viaur facilité par la construction de la route militaire (D911) de Montauban à Millau au XVIIIe siècle. En fait, le bourg initial correspondait au village de Salars, sur la butte, dont il ne reste aujourd’hui que sa chapelle (XIe siècle). Avec la construction de la route D911, le bourg s’est développé autour du pont le long de la route d’où son nom actuel.

DSC02100DSC02103DSC02112DSC02118DSC02129DSC02145DSC02157DSC02160DSC02173

Le lac de Pont-de-Salars et le lac de Bage attirent de nombreux estivants: liés à l’importance du bourg (marché, commerces, banques). Le lac de Pont-de-Salars est bordé de deux campings, d’une base nautique ainsi que d’une plage municipale (Les Rouselleries).

DSC02273DSC02304DSC02319DSC02320DSC02326DSC02330DSC02339

Journée de 15 km, nuit sèche au Parc Camping du Lac, le Lac, 12290 PONT-de-SALARS (Mobil Home : 24.25 €)

DSC02340DSC02343DSC02357DSC02364DSC02370DSC02374

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Aveyron, nature, randonnée, Villes et villages remarquables, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour de MILLAU à PONT-de-SALARS

  1. Jack dit :

    Très belle randonnée photographique … J’aurais voulu y être !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s