Le cirque de Navacelles est un cirque naturel du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées dans la partie méridionale des Grands Causses. Il est formé par un méandre recoupé de la rivière la Vis dans d’impressionnantes gorges entre le causse du Larzac au sud (Saint-Maurice-Navacelles, Hérault) et le causse de Blandas au nord (Blandas, Gard). Le hameau de Navacelles, partagé entre les deux communes et les deux départements, est implanté à proximité du point de recoupement du méandre marqué par une cascade.

206-DSC04654

004-DSC04447009-DSC04452

Le cirque de Navacelles est classé depuis 1943. Le périmètre actuel du site classé a été défini par Décret du 8 décembre 1983. Le syndicat mixte du Grand Site de Navacelles, dont le périmètre intègre le cirque de Navacelles, est adhérent au Réseau des grands sites de France et candidat au label.

021-DSC04464027-DSC04470028-DSC04471

Au cœur de l’espace Causses et Cévennes, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le Cirque de Navacelles est un ancien méandre que la Vis a creusé dans le calcaire du Causse. Aujourd’hui, les flots de la rivière l’ont abandonné, nous offrant cette merveille de la nature.

036-DSC04479041-DSC04484

Formation des causses et des gorges de la Vis : La roche calcaire constitutive des causses et des gorges provient de dépôts marins du Jurassique (-190 à -150 millions d’années) emmagasinés par du carbonate de calcium. Le calcaire alterne avec des dolomies et des marnes qui se sont aussi formées lorsque du magnésium ou de l’argile se sont joints au carbonate de calcium. Au Néogène (-3 millions d’années), le plateau sorti des eaux a été fracturé par des mouvements tectoniques créant de nombreuses failles. Le cours de la Vis emprunte une direction nord-ouest – sud-est à partir de la confluence avec la Virenque jusque Madières. Durant le Pléistocène (-2 millions d’années), des méandres se sont formés sur cette portion plate où les eaux circulent lentement. Certains méandres ont par la suite été recoupés comme ceux de Vissec, celui de Cérizières en aval de la résurgence de la Foux et celui de Navacelles.

061-DSC04504057-DSC04500051-DSC04494

Formation du cirque de Navacelles : Le recoupement du méandre est le fait non moins d’un recoupement classique que d’une accumulation de tufs qui a exhaussé le lit de la Vis. Après le recoupement du méandre intervenu il y a environ 6 000 ans, les tufs se sont incisés sur une dizaine de mètres de profondeur en aval de Navacelles jusque Madières. Cette inversion du rôle de l’eau qui fait succéder une incision à une accumulation, phénomène rencontré aussi à Saint-Guilhem-le-Désert, est causée par le rôle de l’homme. La déforestation et la mise en culture du causse se sont accompagnés d’un accroissement du ruissellement aux dépens de l’infiltration. Il en découle d’une part une moindre dissolution d’où moins de bicarbonates à la résurgence de la Vis, et d’autre part l’accroissement du ruissellement gène la croissance des algues et des mousses nécessaires au dépôt des tufs. Cette agressivité mécanique et chimique en provoquant la réincision de la terrasse de tufs a fixé définitivement le recoupement du méandre de Navacelles.

067-DSC04510074-DSC04517077-DSC04520

Les premiers hommes ayant trouvé refuge au cirque de Navacelles se sont installés dans des grottes ou baumes s’ouvrant dans les falaises de part et d’autre du cirque, au sommet de pentes abruptes difficiles d’accès. Des vestiges de tronçons de chemins taillés par l’homme subsistent dans la partie haute des gorges, souvent bordés d’abris sous roche. Deux grottes se font face au-dessus du cirque : la grotte du Roc-du-Midi explorée par Félix Mazauric au début du XXe siècle qui ne peut être atteinte qu’avec une échelle de corde et la grotte du cingle du Fort, plus connue maintenant sous le nom de grotte des camisards.

087-DSC04530093-DSC04537098-DSC04542

La grotte du Roc-du-Midi a donné les preuves de civilisations successives. Tous les âges y sont représentés : le Néolithique aux nombreux restes (vases de céramique, débris humains, silex), l’âge du bronze, l’époque gallo-romaine, le haut Moyen Âge et la Renaissance.

101-DSC04545106-DSC04550

Merveille écologique et géologique, niché au cœur des Causses dont la concentration mégalithique est l’une des plus importantes de France, le Cirque de Navacelles et son canyon de 300 mètres, creusé par la Vis depuis des millénaires, offre aux visiteurs un panorama spectaculaire et abrite une faune et une flore, rares et exceptionnelles.

111-DSC04555116-DSC04560131-DSC04576

Un vertige s’empare du visiteur lorsque celui-ci vient contempler le panorama du Cirque de Navacelles. Dans cette vaste dépression, se nichent l’îlot, communément appelé « lo roc del cayla » ou « l’huître », le village de Navacelles et la rivière de la Vis.

126-DSC04571144-DSC04589

La profonde entaille de la vis dans l’épaisseur du calcaire du causse est le premier élément frappant du paysage. Le dénivelé est d’environ 300 mètres entre le lit de la rivière et le causse du Larzac, à 618m d’altitude. Comme le disait le sculpteur Paul Dardé : « On pourrait y cacher la Tour Eiffel ! ».

151-DSC04598153-DSC04600172-DSC04620

Les versants réglés de la Vis renforcent le sentiment de profondeur provoqué par ce paysage. Les courbes prononcées du lit de la rivière, « les méandres » de la Vis, sont un autre élément remarquable du paysage. Les méandres s’inscrivent comme les servants lissés dans la partie du calcaire tendre. Ils sont modelés par l’érosion mécanique de l’eau.

148-DSC04594160-DSC04607

Au nord du département de l’Hérault, à la limite avec le Gard, la rivière Vis a creusé son lit dans le calcaire des causses (Blandas et Larzac), formant ainsi de vastes méandres. Au fil du temps, l’érosion de la roche a permis à la rivière de couper au plus court, et d’abandonner son ancien lit. Ainsi est né le Cirque de Navacelles.

173-DSC04621176-DSC04624181-DSC04629

Pour le découvrir intégralement, il ne faut pas manquer la descente au fond du cirque, d’une profondeur de 300m. Là, dans une oasis de verdure, aux abords de la cascade de la Vis, s’est implanté le village de Navacelles. Un sentier botanique, accessible à tous y a été aménagé. Aujourd’hui, le cirque de Navacelles adhère aux Grands Sites de France, et peut s’enorgueillir d’accueillir plus de 250.000 visiteurs par an. Depuis 2011, il est niché au cœur d’un espace inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO (Causse & Cévennes).

189-DSC04637203-DSC04651213-DSC04661

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Lien | Cet article, publié dans Cirque, nature, randonnée, Villes et villages remarquables, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s