L’histoire de l’appontement pétrolier de Lanvéoc

02-dsc0349005-170201-port-petrolier-de-lanveoc407-dsc03496

57-dsc0360938-dsc03541L’histoire de l’appontement pétrolier de Lanvéoc commence en 1942, lorsque l’Occupant fait bâtir deux ducs d’Albe au large de la pointe de Lanvéoc, afin de pouvoir y faire accoster ses bâtiments de guerre. De la même époque datent les deux ducs d’Albe situés au large de la pointe de l’Armorique, de l’autre côté de la rade, à 3 km de là, spécifiquement conçus pour accueillir le cuirassé Bismarck. Contrairement à leurs homologues de la pointe de l’Armorique, les ducs d’Albe de Lanvéoc connaîtront une vie plus longue. En 1960, la France étant membre actif de l’OTAN, apparaît la nécessité de disposer sur la presqu’île de Crozon d’un parc pétrolier afin de garantir l’alimentation en carburant des aéronefs utilisant la base aérienne du Poulmic. Afin de ravitailler ce parc, un poste pétrolier est construit pour accueillir les pétroliers d’une longueur pouvant atteindre 180 mètres.13-170201-port-petrolier-de-lanveoc12

13-dsc03502

09-170201-port-petrolier-de-lanveoc8

S’appuyant sur les deux ducs d’Albe allemands, sur six gabions de palplanches et sur une vingtaine de travées reposant si besoin sur des piles intermédiaires, l’appontement offrait quatre postes, trois perpendiculaires à la côte, et un parallèle, s’appuyant sur les ducs d’Albe. La passerelle, de près de 600 mètres de longueur, permettait de circuler depuis la côte jusqu’aux postes et supportait les canalisations d’hydrocarbures jusqu’au parc souterrain situé en face de l’appontement. Un petit quai enfin permettait l’accostage des annexes.

15-170201-port-petrolier-de-lanveoc14

18-dsc03507

21-dsc03510

22-dsc03511

Construit au début des années 1960, cet ouvrage a perdu de son intérêt d’une part à cause du retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN en 1966, d’autre part à cause des conditions nautiques défavorables environnant l’ouvrage. Menaçant ruine, l’ouvrage a cessé d’être utilisé en 1992 et a été démoli en 2001. Aujourd’hui, seuls subsistent les ducs d’Albe et les 6 gabions.

26-dsc03522

31-dsc03527

33-dsc03529

37-dsc03539

61-dsc03613

L’appontement pétrolier de Lanvéoc s’appuyait sur les deux ducs d’Albe allemands, sur six gabions de palplanches, il offrait quatre postes de ravitaillement.27-dsc0352347-dsc03585

48-dsc0358651-dsc03589

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Bretagne - histoire, Ducs d'Albe, Finistère, Lanvéoc, randonnée, randonnée, Seconde Guerre mondiale, Villes et villages remarquables, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s