Gouesnou: le massacre de Penguerec

081-dsc05088Le massacre de Penguerec est un crime de guerre de la Seconde Guerre mondiale. Il a eu lieu le 7 août 1944 à Gouesnou, près de Brest.  C’est un cas spécifique dans le pays, par son ampleur (44 victimes), et parce qu’il a été commis par la Wehrmacht et non la SS, sans préparation majeure contrairement au massacre d’Oradour-sur-Glane.

082-dsc05089

Depuis le succès confirmé du débarquement du 6 juin 1944, notamment la percée d’Avranches le 30 juillet 1944, les Alliés progressent dans le nord-ouest de la France. Rennes a été reprise le 4 août 1944 et les troupes avancent pour libérer le reste de la Bretagne. Celle-ci étant une presqu’île et les mers étant sous contrôle allié, les troupes allemandes ne pourront s’échapper. Brest et son port militaire (bâtiments de surface et sous-marins) ont été bombardés mais restent une cible des troupes de Patton, notamment pour le ravitaillement.

083-dsc05090

084-dsc05091

Les débuts : Des renforts appelés par les troupes situées à Gouesnou arrivent et passent par le lieu-dit de ‘Penguerec’, sur la route de Brest à Gouesnou. Arrivés à la ferme Phelep, à Penguerec, ils fouillent la ferme à la recherche de partisans et tuent 4 de leurs occupants. Seuls 3 enfants parviennent à s’enfuir. Les soldats arrivent ensuite au centre de Gouesnou – où se situe l’église – qui est sécurisée. Il est interdit à quiconque de s’approcher ou de mettre la tête à la fenêtre. Sébastien Le Ven (père) sera ainsi tué alors qu’il tentait de voir ce qui se déroulait.

085-dsc05092

086-dsc05093

La rafle : Les Allemands décident alors de capturer toutes les personnes qu’ils découvrent dans le bourg ainsi que les voyageurs de passage. Ils emmènent ensuite leurs 42 prisonniers, âgés de 16 à 71 ans et dont 4 femmes, à Penguerec, à une quinzaine de minutes du centre du bourg, où ils fusillent tous leurs prisonniers et mettent le feu à leurs corps. Il n’y a aucun survivant.

087-dsc05094

088-dsc05095

Découverte du massacre : La tension est forte jusqu’au soir et le couvre-feu exigé par les Allemands est respecté par tous. Sœur Paul, sœur infirmière, sort pour en savoir plus vers 19 h 30. C’est elle qui découvrira le charnier. Les corps sont difficiles à reconnaître et les victimes seront identifiées grâce à la liste des personnes manquant à Gouesnou. Neuf cadavres resteront non identifiés, il s’agit probablement de personnes en déplacement pour ou depuis Brest.

089-dsc05096

090-dsc05097

Analyse : Le massacre de Penguerec est un crime de guerre puisqu’il s’agit d’un assassinat de populations civiles que ne justifient pas les exigences militaires. Par ailleurs, la 3e brigade antiaérienne de la Kriegsmarine ne correspond pas aux quatre critères déterminants pour les unités responsables de massacres de masse en France, tels que définis par Peter Lieb : leurs membres sont imprégnés par l’idéologie nationale-socialiste, elles ont combattu sur le front de l’Est, se perçoivent comme une unité militaire d’élite et ont déjà participé à des opérations de lutte contre les partisans.

091-dsc05098

092-dsc05099

Le cas de Penguerec n’est pas unique ; deux jours auparavant, également en Bretagne, des unités de la Wehrmacht assassinent 25 civils à Saint-Pol-de Léon ; le 29 août, dans le département de la Meuse, des soldats de la 3e division de Panzergrenadiers fusillent 86 hommes à Couvonges, Robert-Espagne, Beurey-sur-Saux et Magnéville. Comme les massacres commis par la Waffen-SS, notamment à Oradour-sur-Glane et à Tulle, et même si le contexte est différent, la tuerie de Penguerec suit les principes de l’ordonnance de Sperrle et les ordres du haut commandement de la Wehrmacht.

093-dsc05100

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Brest, Finistère, Gouesnou, randonnée, Seconde Guerre mondiale, Villes et villages remarquables. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s