La Chapelle de Bodonou

100-dsc05795101-dsc05796113-dsc05808117-dsc05812Construite au début du XVIe siècle, la chapelle était alors plus longue qu’aujourd’hui, le clocher à double flèche surmontant le milieu de l’édifice. Restaurée en 1823, elle fut réduite de moitié, le clocher se retrouvant ainsi au-dessus du chœur, lui-même adossé au majestueux arc central de l’ancienne chapelle ce qui donne à l’ensemble une allure singulière pour la région.

105-dsc05800

078-dsc05773

079-dsc05774

112-dsc05807

109-dsc05804

La légende de Bodonou est rapportée dans de nombreux ouvrages, toujours sous la même forme:

« En ce temps-là, la peste ravageait notre pauvre pays : les morts s’entassaient sur les morts, et les survivants, craignant la contagion, n’osaient les enterrer. De ce fait, tout commerce était suspendu, les marchés n’avaient plus lieu et les routes étaient désertes. Seuls quelques meuniers, ne connaissant que leur devoir, ou tentés par l’âpre désir du gain, continuaient leur travail d’aller chercher le grain à domicile et d’y apporter la farine…

104-dsc05799

097-dsc05792

080-dsc05775

110-dsc05805

111-dsc05806

Un de ceux-ci, un jour, trouva sur sa route une belle dame, dont les petits souliers fins n’osaient braver la boue des chemins défoncés. La belle dame l’interpella :

– Meunier, meunier, ne pourrais-tu pas m’offrir une place sur tes sacs de grains ?

– A votre bon vouloir, ma belle dame ! Montez, montez mais où allez-vous ?

– Plus loin que tu ne vas toi-même, meunier. Mais je m’arrêterai là où tu t’arrêteras.

103-dsc05798

096-dsc05791

084-dsc05779

081-dsc05776

088-dsc05783

La belle dame monta et son poids sembla avoir allégé la charge du petit cheval qui trottait, trottait, comme un vrai bidet breton qu’il était. Et la conversation s’engage. La belle étrangère apprend l’épidémie qui ravage le pays; elle apprend que son conducteur, le meunier, a perdu sa femme et ses enfants de la terrible maladie, bref elle connaît dans tous ses détails la grande pitié de ce coin de Bretagne… Et elle s’apitoie.

106-dsc05801

102-dsc05797

095-dsc05790

093-dsc05788

083-dsc05778

085-dsc05780

Subitement à un endroit de la route, le plus défoncé et le plus boueux, elle prie le meunier d’arrêter son cheval pour qu’elle descende…

– Mais, ma belle dame, nous ne sommes pas arrivés.

– Je veux descendre.

– Pas ici, voyons, vous enfonceriez dans la boue jusqu’aux genoux.

– Meunier, meunier; ne t’inquiète pas. Descends-moi.

099-dsc05794

091-dsc05786

090-dsc05785

087-dsc05782

108-dsc05803

Le meunier s’arrête. Alors la belle dame :

– Meunier, tu fus bon et charitable. Pour te récompenser je te promets que la peste ne dépassera jamais cet endroit-ci. Et tu peux avoir confiance en moi : je suis Notre-Dame de Bodonou !

Ayant dit ceci, elle saute légèrement à terre qui, élastique comme un tremplin, la renvoie dans le ciel où peu à peu elle disparut aux yeux étonnés et émerveillés du meunier…

À l’endroit précis ou son pied céleste avait touché le sol, une fontaine vive et abondante jaillit, qui jamais depuis n’a tari…

Et la peste ne franchit jamais cette limite sacrée… »

098-dsc05793

089-dsc05784

114-dsc05809

115-dsc05810

116-dsc05811

 

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Bretagne - histoire, Finistère, Guilers, Non classé, randonnée, randonnée, Villes et villages remarquables, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s