Charles de Gaulle

Le Mémorial.  – « C’est ma demeure » – Bien au-delà d’une présentation traditionnelle de l’Homme du 18 juin ou du premier Président de la Vème République, le Mémorial constitue un véritable rendez-vous avec l’histoire du vingtième siècle et une rencontre avec Charles de Gaulle dans son intimité.

DSC09168DSC09178DSC09187

Pensé comme le socle de la Croix de Lorraine, le bâtiment inscrit tout à la fois le personnage de Charles de Gaulle au cœur de la modernité et dans les paysages de Colombey-les-deux-églises qu’il affectionnait tout particulièrement. C’est par ailleurs dans cette commune qu’il choisit dès 1934 de s’installer en famille et qu’il fit l’Histoire en recevant dans sa demeure familiale le chancelier Konrad Adenauer en septembre 1958. Sa demeure familiale, la Boisserie est depuis quelques décennies ouverte au public mais il manquait cependant à Colombey-les-deux-églises, un lieu pour comprendre le personnage. Le Mémorial Charles de Gaulle en remplissant ce rôle complète ainsi un parcours de mémoire dédié au plus illustre des Français.

DSC09189DSC09192DSC09193DSC09197

« C’est ma demeure », avait écrit le général de Gaulle à propos de Colombey-les-Deux-Eglises dans ses Mémoires de guerre. Colombey, la deuxième capitale de la France, avait-on entendu. Lorsque Charles de Gaulle achète la Boiserie en 1934, Colombey-les-deux-Eglises ne pensait pas qu’un jour, son nom appartiendrait à la Grande Histoire. Au début, simple demeure de vacances, la Boiserie deviendra un lieu de retraite pour y écrire Ses mémoires mais aussi un lieu de repli politique jusqu’à sa mort.

DSC09198DSC09202DSC09212DSC09213DSC09223

Sur les traces de… Charles de Gaulle – Issu d’une famille bourgeoise du Nord de la France, saint-cyrien, Charles de Gaulle se fait très tôt remarquer auprès de sa hiérarchie militaire pour ses théories militaires en faveur d’une stratégie nouvelle de guerre de mouvement qui n’est pas suivie par l’état-major français. Nommé sous-secrétaire d’Etat à la guerre en 1940, il refuse l’armistice défendu par le maréchal Pétain après la débâcle française. Il lance son célébrissime appel du 18 juin 1940, depuis la BBC pour organiser la résistance extérieure. La France libre est née.

Rapidement, son charisme et sa popularité en France lui permettent de s’imposer à la tête de l’organisation résistante. La ferveur populaire qu’il obtient lors du discours de Bayeux, à la Libération, lui permet de s’imposer définitivement à la tête de gouvernement provisoire de la République française. Le style de Gaulle est né.

DSC09229DSC09233DSC09239DSC09242DSC09253DSC09254

Après avoir été président du gouvernement provisoire de 1944 à 1946, l’homme de tête, insatisfait de la IVe République quitte le gouvernement et crée un parti politique, le RPF (Rassemblement du peuple Français). En mai 58, rappelé au pouvoir lors de la crise algérienne, il réclame une nouvelle constitution taillée à sa mesure, à l’origine de la Ve République.

Président de la République de 1958 à 1969, le général de Gaulle mène une politique d’indépendance et de prestige extérieur de la France. Toutefois, de plus en plus contesté politiquement, notamment en mai 1968, il démissionne en 1969 après l’échec du référendum sur la réforme des collectivités territoriales. A la fin de sa vie, il se consacre à l’écriture de ses Mémoires dans sa demeure de Colombey-les-Deux-Eglises.

DSC09259DSC09274DSC09283DSC09298DSC09300

Le Mémorial Charles de Gaulle présente les différentes étapes de sa vie. De Lille, où il est né, jusqu’à Colombey-les-Deux-Eglises où il meurt, le musée retrace tous les instants de sa carrière militaire et politique. Des salles sont consacrées à la pensée et la stratégie militaire du jeune de Gaulle, à la guerre de 1939-1945 et son départ en Angleterre, à l’appel du 18 juin, puis à sa tentative de réunification de la résistance extérieure et intérieure. Vous y trouverez une collection de documents uniques, des journaux, des photos, des films et même la vieille Citroën noire qu’il utilisait dans les années 1950 !

Deux simples mots résonnent dans la mémoire de ce vieux peuple de France. Les deux chargés de symboles et de sens. Colombey, si proche de colombe, celle porteuse du rameau de la paix. Eglises, porteur de millénaires de croyance, de foi et d’espérance. En les associant, on parvient à marier la paix et l’espoir.

DSC09304DSC09309DSC09310DSC09320DSC09324

Et c’est là que Charles de Gaulle et Yvonne, née Vendroux, ont installé leur vie et leur destin pour eux et la suite de leur famille. Ils auraient pu choisir les rives de la Mer du Nord ou les landes de Lille ou de Calais, d’où ils étaient natifs. Non, pour des raisons à la fois intimes et stratégiques, Colombey-les-deux-Eglises fut choisi pour installer l’histoire d’une vie, vite transformée en destin.

DSC09326DSC09335DSC09339DSC09354DSC09355DSC09356

Intimes parce que les immenses paysages boisés, les pierres immémoriales de calcaire gris blanc, les rues villageoises cachant des vies de labeur et de rigueur derrière des façades closes ; cette proximité entre tous les éléments de la nature n’était-ce pas l’alchimie parfaite pour un être fragile, handicapé et chéri par-dessus tout ? La petite Anne qui mourut bien jeune après la guerre, dont Colombey fut le dernier refuge.

DSC09364DSC09371DSC09375DSC09386DSC09396

C’est à cette terre rude et chargée d’histoire que le Général et son épouse décidèrent de confier le corps de cette jeune fille que la mort avait transformé en « un être comme nous ». Y a-t-il plus de force symbolique que de confier la chair de sa chair à un sol sur lequel vous-même n’êtes pas né ? Et contre toute logique temporelle, les parents la rejoignirent pour reposer à ses côtés.

Anne accueillait Charles et Yvonne au royaume des ombres. Ce que le destin avait séparé, voilà que la même force les réunissait…Beaucoup voudraient penser qu’ici, à l’ombre de l’église, Charles repose comme tous les défunts de ce petit cimetière de campagne.

DSC09397DSC09408DSC09414DSC09415DSC09418

Non, De Gaulle est dans la mémoire des peuples, celle de millions d’hommes et de femmes qui n’ont jamais accepté la fatalité. Charles de Gaulle arrime et contient toutes les velléités de courage et d’engagement. Chaque année qui passe, de nouvelles générations de la planète, en apprenant De Gaulle, se sont débarrassées du sentiment d’impuissance et de découragement.

Colombey, lieu du cimetière de la famille de Gaulle, n’est pas qu’un village modeste et rugueux. Colombey est dans chaque être qui sait dire non à l’échec et à la bataille perdue ! Vous qui êtes à Colombey, qui avez rejoint ces petites allées aux graviers inégaux, pensez que des millions et des millions d’hommes savent que le sens ultime de la force de l’esprit, du devoir et de l’espérance est ici à nos pieds.

DSC09423DSC09428DSC09433DSC09434DSC09438

Et repartez vers Verdun, Douaumont, Dunkerque, les Glières, Bir Hakeim, El Alamein, le Mont Valérien, Berchtesgaden, Strasbourg, Berlin, Monte Cassino, renforcé dans l’idée que De Gaulle a quitté sa tombe pour être sur votre chemin et vous guider.

Jacques Godfrain

DSC09439DSC09443DSC09444DSC09449

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Colombey-les-Deux-Eglises, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s