Le caractère breton

Depuis le temps que je photographie des Bretons en situation, je me suis dit qu’il serait bon de savoir pourquoi les personnages de cette région atypique me fascinent tant, par leurs attitudes, leurs comportements, leur façon d’être et leurs mœurs. Ce terme ‘mœurs » peut sembler exagéré, en fait je veux parler de tempérament, du caractère (sacré) de la gente bretonne. Je propose dans cet article d’aborder quelques aspects de la personnalité particulière du Breton.

« Rien n’est plus complexe que le caractère breton, ce prodigieux mélange de ténacité et d’indécision, d’énergie et d’inertie, de rusticité et de délicatesse, de matérialisme et d’idéalisme, de violence imprévue et de maitrise de soi-même, la simplicité du raisonnement unie à l’intelligence la plus souple et à l’imagination la plus vive. »

Georges Dottin Université de Rennes 6 novembre 1902

15 octobre 2018-Marina du Château (23)15 octobre 2018-Marina du Château (8)

180408-Rugby Plouzane (3)

« Le Breton est têtu. Sinon pourquoi dirions-nous d’un Breton : << Il est têtu comme un Breton >> ? Alexandre Vialatte, le plus grand écrivain français, avant Dutour et Poulidor, disait que << Le loup est appelé ainsi à cause de ses grandes dents. >> De la même façon, le Breton est appelé ainsi parce qu’il est têtu. Je n’en démordrai pas. On a pu prouver scientifiquement que le breton était têtu. Les travaux des plus éminent chercheurs du CNRS ont démontré théoriquement que le Breton trempé est encore plus résistant aux fortes pressions que l’acier trempé. Pour passer de la théorie à la pratique, il suffirait de porter un Breton à ébullition. Mais jusqu’à ce jour aucun Breton contacté pour aider la science dans ce domaine n’a voulu prêter son concours. Donc le Breton est têtu. Par sa faute, la recherche française marque le pas. Et c’est navrant, quand on songe que les Américains, dans leurs laboratoires d’Atlanta, nous ont une fois de plus rattrapés, puisqu’ils ont d’ores et déjà réussi à démontrer que les nègres étaient solubles dans l’acide sulfurique. »
Pierre Desproges, Manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des mal-polis.

180408-Rugby Plouzane (4)180408-Trégana (6)180413-port de Brest-2 (16)180421-Le Printemps des Sonneurs-BREST (18)

Large bras de granit dont la pointe en trident se dresse entre la Manche et l’Atlantique… Avec la Bretagne s’achève l’Europe occidentale. De ses falaises escarpées à ses forêts épaisses en passant par ses landes sauvages et ses villes marquées par les traditions, la diversité de son territoire fait la richesse de la région.
Avec 100 000 habitants supplémentaires en 5 ans, la population bretonne ne cesse d’augmenter. En 2018, la Bretagne se plaçait parmi les régions françaises de métropole à la croissance la plus dynamique avec 3 300 000habitants. On prévoit que cet accroissement se poursuive, si bien qu’à l’horizon 2030, la région pourrait compter 3,6 millions résidents. Cette envolée démographique, essentiellement liée aux migrations d’actifs de plus de 30 ans mais aussi à un retour important de retraités dans leur région natale, s’accompagne cependant d’un solde naturel modeste.
La population bretonne est répartie de manière plus homogène qu’au niveau national : 71,5 % des Bretons résident dans les villes et leur périphérie (la moyenne française est de 82 %). La plupart habite dans des communes de 1000 à 5000 habitants. La densité de population est équivalente à la moyenne nationale (114 habitants au km2) mais le territoire breton est original par son absence de zone très faiblement peuplée. Les habitants sont répartis entre les départements d’Ille-et-Vilaine (31,1 % avec 1 millions d’habitants), du Finistère (27,8% avec 910 000 hab.), du Morbihan (22,6% avec 750 000 hab.) et des Côtes d’Armor (18,9% avec Côtes d’Armor).

180421-Le Printemps des Sonneurs-BREST (22)181008- Abeille BBN (6)181008-Abeille BBN (6)181010-Plounéour-Trez (2)181010-Plounéour-Trez (4)

Le tempérament breton, c’est ne pas faire quelque chose qui ne plaît pas juste parce que c’est à la mode ou pour frimer et donc faire ce qui plaît en dépit du qu’en dira-t-on. Du coup on peut paraître têtu, obstiné, champion des causes perdues, pas intéressé par l’argent, humble, discret, froid, par le seul fait qu’on ne gère pas sa vie en fonction des autres mais en fonction de ses désirs à soi.
Il y a en Bretagne un désir de partage vers l’autre que l’on ne retrouve pas en Corse, en Gironde, en Provence, en Normandie ou en Alsace. Et il n’y a pas cette fierté un peu ostentatoire de montrer sa culture que j’ai ressenti au Pays basque. Les bretons sont courageux.
On est Breton quand on quitte la Bretagne. Car quand on est à l’intérieur de la Bretagne, on est de Vannes, de Brest, de Rennes, de Saint-Malo, de Saint-Brieuc ou de Lorient. Mais quand on sort de la Bretagne, on est Breton ! Les bretons ne sont pas snobs (sauf à Saint-Malo et encore plus à Dinard). Râleurs? Sûrement un peu car le tempérament est bien trempé.
Quand on bouge beaucoup en France et partout on trouve « naturellement » des Bretons, c’est avec eux que même sans le savoir au préalable, ça se passe le mieux. Il y a aussi les gens du Nord qui sont extras.

181010-Plounéour-Trez (5)181023-devt Abeille B181023-Marina du chateauDSC00230DSC00288

C’est bien connu, les Bretons ont la tête dure mais ce cliché est encore plus tenace que la tête des Bretons… Et il ne date pas d’hier. Flaubert résumait déjà les choses en parlant des Bretons qui sont des « braves gens, mais entêtés »… C’est pas franchement valorisant…
On le sait, les Bretons sont têtus. De vraies têtes de lard, quand ils s’y mettent. Mais cette particularité a développé chez eux le goût de se surpasser, la volonté d’entreprendre et d’affronter de nouveaux défis sans reculer.

Lors que l’on compare les défis et les actions de solidarité dont sont capables nombre de Français et parmi les territoires les plus entreprenants, c’est sur toute la façade Atlantique qu’on recense les régions les plus entreprenantes, peut-être justement parce qu’elles se trouvent en bordure de mer, propice aux défis et à l’aventure. La Bretagne est en tête des régions pour ce goût d’entreprendre et d’affronter de nouveaux défis, devant les Pays-de-la-Loire et la Nouvelle-Aquitaine.
La capacité des Bretons à partir à l’aventure (l’Histoire, comme les grandes compétitions de voile en témoignent) et dans des déclinaisons plus professionnelles, à entreprendre sans trop de complexe. Leclerc, Pinault, Bolloré… La Bretagne ne manque pas d’entrepreneurs qui ont marqué leur époque. Même là où on ne les attend pas, comme ces paysans du Léon décidant de partir à l’assaut des flots pour créer la Brittany Ferries, aujourd’hui la plus grande compagnie française de transports de passagers.
On vient confirmer d’autres aptitudes des Bretons, notamment leur générosité envers les associations. La Bretagne arrive en seconde position derrière la nouvelle région Grand-Est.

DSC00293DSC00312DSC00589DSC00891

Les Bretons sont un peu méfiants au premier abord. Ils n’aiment pas les critiques. Quand vous avez amadoué un Breton c’est pour la vie. Ils sont généreux et donnent ce qu’ils ont. Toujours partants pour faire la fête, ils ouvrent toutes grandes leurs portes.
Les Bretons sont chaleureux, mais pas au premier abord, il faut gagner leur confiance et lorsque celle-ci est acquise alors… Ils sont fiers de leurs terres et heureux de partager leur culture. C’est une mentalité qui rend optimistes les gens qui ont envie de s’installer en Bretagne.
Il n’y a que 2 points négatifs en Bretagne: le temps, tout le monde ne s’y adapte pas, et le prix de l’immobilier.
Pour ce qui est des contacts humains, les Bretons sont souvent un peu froids avec les nouveaux arrivants. Il faut donc du temps et de la persévérance pour se faire accepter. Il faut se préparer à être « les Lorrains ou les Parisiens ou les Marseillais ou les Chtis » pendant un bon moment. Après si vous savez y mettre du vôtre, si vous aimez cette terre et prenez petit à petit le mauvais caractère des Bretons, alors pas besoin d’avoir du sang de chez nous, vous serez Bretons! Il suffit seulement d’aimer cette terre pour lui appartenir.
Concernant le climat, on a l’impression qu’il y a quand même une certaine proportion d’idées reçues, dans l’image du temps en Bretagne. Ce qui attire dans le climat breton, c’est la tempérance du climat océanique ; Par exemple en Lorraine, il faut très chaud en été et très froid en hiver, alors qu’en Bretagne, on est moins dans ces excès.

DSC01057DSC01157DSC01170DSC01842

Le 4 aout 1532 était signé le traité rattachant la Bretagne à la France. Donc, vous qui n’êtes pas Breton, si vous n’avez pas besoin de visa pour aller tremper vos pieds à St Malo ou pour aller voir les menhirs de Carnac, c’est grâce à la visite de François Ier à Vannes en ce jour historique.

Ceci dit, vous n’êtes pas en terres conquises pour autant, le Breton est susceptible. Sympa, mais sous la casquette de marin, ça bout. Alors allez profiter cette région, mais ménagez la susceptibilité des locaux.
Éviter de dire à un Breton :
1. Au fond les Celtes, c’est une secte non ?
2. C’est mignon votre langue, mais vous arrivez vraiment à vous comprendre entre vous ?
3. Ça vous fait quoi d’être un peu anglais ?
4. C’est vrai qu’il y a plus de jours de soleil dans le Nord de la Norvège qu’en Bretagne ?
5. Juste pour comprendre, ça sert à quoi d’avoir la mer si on peut pas se baigner ?
6. Alors ce record d’alcoolémie français, on travaille dur pour le conserver ?
7. Si on fait des recherches, on devrait trouver que vous avez des origines corses non ?
8. C’est vrai que les premiers mots que dit un bébé chez vous c’est « parapluie » et « dépression » ?
9. J’ai pas vu beaucoup de petites filles qui s’appellent Erika, c’est normal ?
10. Le meilleur film jamais fait sur la culture bretonne, c’est Pouic Pouic non ?
11. Pas mal votre cidre… c’est la recette normande, non?
12. Vous connaissez le Mont St Michel? c’est vraiment chouette comme coin…

DSC01848DSC04210DSC04216DSC04613DSC04626

Une Brestoise : « Je ressemble à la plupart des Bretons, j’aime nos paysages, l’air marin, la gastronomie, la culture celtique de notre région, les légendes, etc. Les Bretons aiment la musique traditionnelle et beaucoup de personnes adorent quand elle est mêlée avec des différents sons modernes, exemple le groupe Matmata qui y rajoute du rock. Je suis fière de la mentalité des gens qui sont dans l’ensemble très modernes et ouverts sur le monde contrairement à ce que disent nos détracteurs.
Il faut avouer qu’il y a quelques imbéciles extrêmement orgueilleux de leurs racines bretonnes, voir à la limite du sectarisme, le genre de personne qui milite parfois pour l’indépendance de la Bretagne ; ils se disent Bretons et non Français, pourtant une écrasante majorité des Bretons a voté pour rentrer dans l’Union européenne. Les gens sont très chaleureux du moment que les personnes sont respectueuses, évitez surtout de dire que les Bretons boivent trop ou qu’il fait souvent mauvais en Bretagne, c’est faux et ça nous exaspère. J’aime la mentalité des gens de ma région car ils sont plutôt ouverts d’esprit. Les gens sont peu racistes même si on est très choqué par toutes ces femmes voilées dans nos villes car les Bretons sont très attachés aux libertés des femmes, d’ailleurs les hommes sont moins machos qu’ailleurs. Sinon on est de bons vivants ! »
Quelques noms de sites et de produits bretons : Bretagne terre de légendes. Le Roi Arthur, Merlin l’Enchanteur, le chouchenn, les crêpes (les meilleures sont à Gourin), les fest noz à gogo ou tu ne risques pas de t’ennuyer. Les Bigouden et leurs coiffes, les paysages superbes de la Pointe du Raz, l’île de Sein, les côtes sauvages, du côté de Douarnenez, Audierne et Beuzec ; un retour aux sources face aux éléments déchainés. Si tu aimes le surf, la Baie des Trépassés ou la Pointe de la Torche s’imposent.

DSC04768DSC04928DSC05091

Un proverbe est une formule langagière de portée générale contenant une morale, une expression de sagesse populaire ou une vérité d’expérience que l’on juge utile de rappeler.
Pour le cadre, l’empreinte maritime et agricole de notre région – la Bretagne – est mise à l’honneur avec ces quelques proverbes bretons.
1 – « Il est plus facile de plier un jeune plan, que de redresser un arbre. »
2 – « Qui voit Ouessant voit son sang, qui voit Sein voit sa fin »
3 – « Cent pays, cent modes ; cent paroisses, cent églises. »
4 – « Cent pays, cent usages. »
5 – « Chien échaudé a peur de l’eau tiède. »
6 – « Dieu ne regarde pas à la condition. »
7 – « Les vieilles coutumes sont les bonnes coutumes. »
8 – « Une seule foi, une seule langue, un seul cœur. »
9 – « Après le rire les pleurs, après les jeux les douleurs. »
10 – « Le bon maître fait le bon serviteur. »
11 – « Cent entendus ne valent pas un vu. »
12 – « Si tu prends le monde comme il vient, il te prendra doucement. »
13 – « Qu’il soit noir, qu’il soit blanc, chaque chèvre aime son chevreau. »
14 – « Pour être ridée, une bonne pomme ne perd pas sa bonne odeur. »
15 – « Il est plus décent d’avoir un grand nez que deux petits. »
16 – « Faute de froment, les alouettes font leur nid dans le seigle. »
17 – « Les larmes qui coulent sont amères, mais plus amères celles qui ne coulent pas. »
18 – « Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer. »
19 – « Un bateau n’est pas plus grand ou plus petit, selon qu’il se trouve au creux ou au sommet de la vague. »
20 – « Courtes prières pénètrent les cieux. »
…/…

DSC05387DSC05682DSC05727

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Bretagne - histoire, Le tempérament, Les Bretons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s