Le CROISIC, en Bretagne historique

P1380559 P1380558 P1380555

Le Croisic est une commune du département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire). Le Croisic fait historiquement partie de la Bretagne ; à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Saint-Nazaire

P1380569 P1380574 P1380586 P1380588

Le nom du Croisic viendrait de son toponyme breton Ar Groazig, où ar correspond à « le » ou « la », et où la terminaison -ig est un diminutif. Le terme groaz, lui, a plusieurs explications : il pourrait signifier « croix » : littéralement, Le Croisic signifierait donc « La Petite Croix » ; cependant, la meilleure des étymologies proposées semble être celle qui dérive du mot breton groaz : « grève ». Le Croisic signifierait alors  le lieu de « La Petite Grève », nom en rapport avec sa situation : le port qui donne sur le traict, très sablonneux, ayant à redouter l’amoncèlement de dunes marines.

P1380589 P1380594 P1380597 P1380606 P1380610 P1380620

1759 : 20 novembre : bataille des Cardinaux ; la flotte britannique défait l’escadre de Brest qui subit de lourdes pertes dans la baie de Quiberon.

P1380624 P1380631 P1380635 P1380636 P1380651 P1380666

Au lendemain de la bataille des Cardinaux, le 21 novembre 1759, l’amiral de Conflans, « par une manœuvre sans excuses comme sans précédents dans la marine française [son vaisseau et son équipage étaient intacts], fit couper les câbles du Soleil-Royal et vint s’échouer à l’entrée du port du Croisic vers sept heures du matin ». Le Héros, complètement désemparé, venait aussi faire côte à ce même port. Le maréchal français ordonna de brûler son vaisseau, quoiqu’il y ait lieu de croire que le Soleil-Royal pouvait être sauvé. Cet ordre fut exécuté, mais les Britanniques « voulurent avoir leur part dans l’incendie », et deux jours après, le 24 novembre, cinq chaloupes ennemies vinrent brûler le Héros. Ceci encore se passa sous les yeux de Conflans !…

P1380670 P1380683 P1380694 P1380705 P1380713 P1380716 P1380728

Quinze jours s’écoulent, et l’amiral britannique s’avise qu’il doit envoyer retirer les canons des vaisseaux incendiés. Il adresse aux Croisicais un ultimatum portant « que si l’on tentait de s’y opposer [au retrait des canons], il bombarderait la ville et la réduirait en cendres ». Mais sir Edward Hawke n’avait plus affaire à M. de Conflans.

P1380742 P1380746 P1380756 P1380757 P1380767 P1380775 P1380777 P1380785

Les Croisicais, loin de se montrer effrayés par ses menaces, refusèrent de laisser enlever les pièces. Irrités, les Britanniques ouvrirent le feu. Pendant trois jours, les boulets pleuvent. Une bombe tomba devant la porte principale de l’église du Croisic. Les habitants n’en persévérèrent pas moins dans leur patriotique résolution, et les assaillants durent renoncer à de nouveaux trophées d’une victoire dont ils avaient déjà tant de preuves.

P1380794 P1380799 P1380800 P1380808 P1380817 P1380824 P1380848

Ainsi le Croisic se montrait digne de son antique réputation, et des lettres patentes qui lui avaient été octroyées, en 1618, par Louis XIII ; pour récompenser « le zèle des Croisicais à défendre, à leurs frais et dépens, le territoire, nous les dispensons de toute solde, impault et subsides… »

P1380840 P1380852 P1380860 P1380866 P1380870 P1380871 P1380873 P1380876

Au XIXe siècle, le Croisic possédait un très joli petit port, très riant, animé par un actif va-et-vient de navires caboteurs et de barques de pêche, surtout au moment du passage de la sardine. Les marais salants et les bains de mer, ces derniers très fréquentés, entretiennent la prospérité de la ville. La bourgeoisie des environs, nantaise en particulier, profite de l’arrivée du train pour descendre dans la jeune station balnéaire.

P1380879 P1380904 P1380914 P1380916 P1380937 P1380941

Un drame au bord de la mer de Balzac a pour cadre Le Croisic et la Grande Côte.

P1380946 Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Bretagne - histoire, Villes et villages remarquables. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le CROISIC, en Bretagne historique

  1. Melyssa658 dit :

    ravie d’en savoir un peu plus sur ce très bel endroit qui a connu un passé très mouvementé. Merci pour cet article très intéressant, les photos sont superbes. Excellent week-end 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s