La Randonnée en Bretagne

Pourquoi, après maintenant plus de sept ans que je randonne en Betagne mon enthousiasme à pratiquer cette activité est intact?

En voilà une question, qu’elle est bonne….Lampaul-Guimilliau

Le nombre moyen des randos dans la région bretonne est de l’ordre de 25 par an. La longueur moyenne de ces escapades dans la lande, la mangrove ou les ajoncs, les bois et les chemins creux est de 21/22 km. Sur les 150 randos exécutées depuis la mi 2005, j’ai du parcourir plus de 3000 kilomètres et passé 1200 heures à parcourir ces sites le plus souvent grandioses aux éclairages toujours étonnants qui déclinent les gris d’une façon unique au monde!

Je vois déjà les matheux rétorquer que nous avons marché à la vitesse moyenne de 2.5 km/h… C’est exact. Nous nous arrêtons à la mi-journée pour un picnic réparateur, durée moyenne de cette pose méridienne: entre 40 et 70 minutes, ça fait chuter la moyenne!Saint Cadou

Nous nous arrêtons fréquemment pour photographier les enclos paroissiaux, les fontaines, les canards et les cygnes, les chèvres et les statuettes étranges de trolls, de dwarfs, de niebelungen, de dragons ou de fées! Comme dans le « club des cinq », on n’hésite jamais à visiter les grottes, les maisons hantées, ou abandonnées et les ruines de manoirs grisonnants. On escalade les rochers aux formes humaines et nous évoluons nuitamment le long des rivières déchaînées, nous escaladons des cascades dignes de se jeter dans des massifs plus montagneux comme ceux des Alpes ou des Pyrénnées.

Pas une rando où il ne nous arrive pas de tomber sur des objets insolites ou sur des endroits qui n’existent pas! Pas une journée de marche où nous ne recontrons pas la vraie aventure, des situations ubuesques, des ruisseaux fougueux à traverser ou à prendre comme chemin pour récupérer une navigation hasardeuse. Pas une semaine où l’un d’entre nous n’expose une question qui le tarraude comme: « dans quel sens va le courant électrique qui court dans les fils des lignes à haute tension qui nous accompagnent? »chèvre en pyjama

Et que dire de ces moments uniques, toujours inattendus où l’un de nous se met à narrer par le menu une anecdote qui lui est arrivée au cours de nos rencontres sur les chemins de Compostelle. En fait la vie quotidienne est immensément riche pour chacun d’entre nous. Il ne se passe jamais de semaines sans festivités ou sans ennuis ou sans découvertes, le fait de se lever le matin est toujours potentiel de trracas ou de réjouissance.

Nous avons toujours notre quart d’heure de recueillement, où nous visitons une chapelle qui est forcément un ouvrage d’art unique et original. Nous savons prendre le temps de méditer. Nous comparons. Nous découvrons aussi la flore bretonne: plus aucune euphorbe (plante dicotylédone de la famille des Euphorbiacées et du genre Euphorbia, les euphorbes ont toutes en commun de posséder un suc laiteux) n’échappe à notre vue acérée!Guisseny

Comment s’installer dans la monotonie? Quand vous connaissez les conditions dans lesquelles nous organisons ces journées essentielles à notre forme physique et morale, vous comprenez que des belles et surprenantes aventures nous attendent encore et encore…

Ces moments de randonnées sont des phases où nous constatons l’évolution de la résistance de nos jambes agiles à franchir un cap dans le livre de la Vie.  Nous avons appris que nous sommes capables, parfois, de nous dépasser pour franchir une difficulté. Je n’aurais jamais imaginé, il y a encore quatre ou cinq ans, que marcher plusieurs heures sous la pluie aurait été source de plaisir.

Nous sommes devenus totalement addicts de ces rencontres avec la nature, avec les autochtones et avec les amis qui composent le noyau dur de ce groupe informel qui vit de façon active depuis déjà 6 années.

Publicités

6 commentaires pour La Randonnée en Bretagne

  1. GUEGAN dit :

    Belles randos pour cette année, 2.5 km/h tenté un 3km/h, c’est plus facile pour les calculs
    Bravo les gars de la marine

  2. gicquel dit :

    Il est temps ,Didier,que tu penses à l’édition:tu écris bien,tu racontes des choses vécues et intéressantes.Faut plus hésiter;des éditeurs peuvent être intéressés.Avec les très belles photos prises par les uns et les autres,tu as (vous avez) de quoi do nner envie de vous lire.Réfléchis bien avant de dire non.Laisse-toi guider par le …Souffle.Tu vois de qui je parle?

    • gebete29 dit :

      Je pense que si un éditeur était intéressé, il me l’aurait fait savoir. Je préfère partager mes délires scipturaux imagés avec mes amis; il y en a suffisemment dont je sais l’intérêt qu’ils portent, eux, à ces narrations. Je ne me vois pas démarcher des éditeurs qui risquent de m’opposer un refus poli, c’est trop désagréable à supporter… Alors que je me fais plaisir en voyant que des amis comme toi en sont ravis, ça suffit à me combler!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s