Au royaume de l’Ankou

l’auteur de cette page

le Moënnec, départ de la rando du 21 novembre 2012

attention, l’Ankou risque de sortir du bois!

qui donc a été pétrifié ici-même?

un des Roc’h Cléguer

Randonnée du 21 novembre 2012

« Le démon, c’est l’ennemi du genre humain; c’est le mal se ruant sur les hommes, avec des pieds fourchus et des ongles de fer; c’est l’envie de chat-huant; c’est la colère avec l’écume aux lèvres, et des dents de loup prêtes à tout déchirer. » (la légende du veneur infernal)

un lutin??

Menez Mikel – 381 m

un bassin devant le Réservoir de St-Michel

300 mètres au nord de la Noce de Pierres (alignement mégalithique)

un oiseau de légende…

Le Yeun Elez est une large dépression située au coeur des Monts d’Arrée, en Finistère. En breton, yeun est une variante de geun, marais. Ancienne zone de marécage, ce qui alimentait les légendes et fournissait avec la tourbe une source de revenus non négligeable, le Yeun Elez est depuis les années 1930 majoritairement occupé par le Réservoir de Saint-Michel, lac artificiel créé pour alimenter une centrale électrique qui fait partie de la centrale à énergie thermique (gaz) des Monts d’Arrée.

dans la tourbière du Youdig

le ciel n’est pas serein

l’Ankou n’est pas loin

Le légendaire local situait au coeur des tourbières un marais sans fond, le Youdig, l’une des portes des enfers. « On dirait, en été une steppe sans limites, aux nuances aussi changeantes que celles de la mer. On y marche sur un terrain élastique, tressé d’herbes, de bruyères, de jonc. A mesure qu’on avance, le terrain se fait de moins en moins solide sous les pieds: bientôt on enfonce dans l’eau jusqu’à mi-jambe et lorsqu’on arrive au coeur du yeun, on se trouve devant une plaque verdâtre d’un abord dangereux et de mine traitresse, dont les gens du pays prétendent qu’on n’a jamais su sonder la profondeur.

même le cheminement n’est pas naturel

l’ancienne centrale électrique nucléaire de Brénilis

C’est la porte des ténèbres, le vestibule sinistre de l’inconnu, le trou béant par lequel on précipite « les conjurés ». Cette flaque est appelée le Youdig (la petite bouillie): parfois son eau se met à bouillir. Malheur à celui qui s’y pencherait à cet instant: il serait saisi, entraîné, englouti par les puissances invisibles.

des elfes et des korrigans

chemin détrempé

les arbres sont chétifs

l’eau noire

Aux portes de l’Enfer. Le Yeun est la région que forme le « Cirque des Monts d’Arrée » en centre Finistère. Une cuvette entourée de monts dont beaucoup dépassent 380 mètres. Un paysage de landes étonnant. Des légendes entourent chaque lieu-dit. L’Ankou ramassant les âmes perdues avec sa charette, lutins, elfes, korrigans et autres petits démons font le lien entre le monde des vivants et celui des morts.

on les invente en marchant les légendes

la tourbe mouvante, le marais

« Le grand saint Michel sait la manière d’empêcher de hurler les loups noirs ». Cette croyance s’explique probablement par les phénomènes naturels constatés par les anciens: feu follet, feux de tourbe « spontanés » (provoqués en fait par la foudre qui mettait le feu à la végétation recouvrant la tourbe) durant plusieurs mois et que seul un épisode pluvieux important parvenait à éteindre; disparition inexpliquée de personnes qui s’embourbaient dans le marais après s’y être perdues en raison du brouillard qui recouvre fréquemment cet endroit ou tombaient dans le trou d’une ancienne tourbière.

après avoir marché sur l’eau, il mange du raisin aigre

l’une des portes des Enfers

On entendait même les démons hurler la nuit: les ornithologues soupçonnent que les légendes concernant les hurlements sortant des « Portes de l’Enfer », situées dans le Yeun Elez, s’expliquerait par la présence à l’époque de butors (butor étoilé). Cet oiseau de la famille des hérons a un chant particulièrement sonore de corne de brume à l’époque de la reproduction et sa présence est attestée, mais par un seul témoignage crédible, dans le Finsitère au XIXème siècle.

la maison du diable

puits sans fond

antre de la terre

Un petit mot sur « TROGLOGITES » des Monts d’Arrée, hébergements insolites, 4 gîtes conçus dans la roche, une vue inédite sur le Mont St Michel de Brasparts. 4 gîtes insolites d’aspect troglodytique, autonomes en électricité et conçus en éco-construction, avec accès aux chemins de randonnée au pied des troglogîtes, à Roc’h Gwell Yann sur la commune de Brasparts:  www.troglogites-des-monts-darree.fr

sombre, foncé, étrange

un elfe perdu

le courage à la porte des ténèbres

ils n’ont pas craint d’affronter le veneur infernal

un butor étoilé, peut-être!

La légende du veneur infernal. Il y a mille ans et bien plus (selon les traditions de la montagne) que cette vaste plaine, coupée par des flaques d’eau noire et les fondrières de tourbe mouvante, était couverte de bois épais. Aujourd’hui, c’est le marais du Mont Saint-Michel. Mais au temps de notre récit, on voyait en ces lieux une forêt magnifique, une forêt vierge, comme on dit en parlant des bois immenses et impénétrables de ce nouveau monde qui est au-delà de l’océan. Au milieu de la forêt, il y avait un château superbe….

intrigues et nuées

troglogîtes des Monts d’Arrée

deux des quatre gîtes insolites d’aspect troglodytique de Roc’h Gwell Yann

….  – Voici donc la place où tu voulais sonner la fanfare de ma mort, dit saint Michel (car c’était l’archange lui-même) au baron éperdu; c’est ici que tu feras pénitence, et Dieu te pardonnera; ne cherche plus ton perfide conseiller Il s’était livré au démon pour te perdre; Dieu l’a frappé dans sa justice éternelle. La légende ajoute que saint Michel éleva sur le sommet de la montagne un oratoire, où Mikelic, devenu moine et ermite, honora longtemps son saint patron, après la mort édifiante du sire de Botmeur.

Ernest du Laurens de la Barre (Quimperlé-1819; Commana-1881)

l’intégralité de la Légende du Veneur Infernal sur:

http://francelegendes.doomby.com/pages/content/le-veneur-infernal.html

on ne quitte pas l’étrange

la fête en Enfer

légendaire chef du cirque des Monts d’Arrée

retrouvailles inexpliquées

un troll? un drôle!

autres petits démons

pour aider à la confusion du monde des vivants et celui des morts

13 commentaires pour Au royaume de l’Ankou

  1. GUEGAN dit :

    Heureux que vous soyez sortis de cette terre de légendes bien étranges …. on s’y croirait oncle Paul je veux dire Didier … Il faut la raconter aux petits n’enfants au coin de l’âtre.

  2. henri dit :

    Quand je suis tombé dans la tourbière, je ne savais pas si l’Ankou venait me chercher ou si c’étaient les lavandières de la nuit.
    Mais mon heure n’avait pas sonné…

  3. Melyssa658 dit :

    Merci pour la visite :). Voilà une expédition qui frôle vraiment les portes de l’enfer rien qu’en regardant certaines photos. Un parcours qui ne manque pas d’embûches et d’eau d’ailleurs. Difficile de ne pas se mouiller les pantalons au passage ;). Voilà une randonnée qui tient plutôt du parcours du combattant que du promeneur. En tout cas les photos sont très belles, merci pour le partage et bonne soirée.

  4. gebete29 dit :

    j’apprécie toujours beaucoup de lire les commentaires qui montrent que des personnes sympathiques savent lire, visionner les relations de nos escapades parfois un peu folles….

  5. Antoine T dit :

    Il me semble que le « butor étoilé » est le F-HASP d’Iroise Aéro Formation … C’était peut-être moi aux commandes 😉

  6. gebete29 dit :

    L’Ankou circule la nuit, debout sur sa charrette à deux chevaux (karrig an Ankou) dont le grincement des essieux est le pire des présages, l’entendre ou croiser en chemin le sinistre attelage sont des signes annonciateurs de la mort d’un proche ou de sa propre mort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s