La plus grande ville de l’ouest breton fait la fête

Brest, métropole océane, nichée au fond du plateau du léon, sa rade accueille depuis des lustres de nombreuses installations militaires.

Richelieu (maquette)

Tour Tanguy en arrière plan

barque norvégienne

Indubitablement liée à son port, l’histoire de Brest se conjugue à tous les temps.

au village Norvège

Statsraad Lehmkuhl (Bergen)

Brest représente un emplacement remarquable qui n’a échappé à aucune civilisation. Les Romains y établirent déjà au III° siècle une place forte et militaire qui servit plus tard à l’édification du château à l’époque carolingienne.

Cuauhtemoc

goéland heureux

jolie proue du Cuauhtemoc

De nombreuses batailles se sont succédé dans les eaux de Brest, une partie de l’histoire navale de France s’y est déroulée.

la poupe du Stasraad Lehmkuhl

mâture dégagée

Brest a été élevée au rang de ville par Henri IV en 1593, la vie urbaine, économique et territoriale des siècles suivants a été marquée par l’évolution maritime et militaire de son port.

Dundee thonier Nébuleuse (Camaret)

jolie cloche du Statsraad Lehmkuhl norvégien

la tour Tanguy en sentinelle de la Penfeld

Le pôle militaire atteint son apogée au XVII° siècle, quand Richelieu a pour projet de faire de Brest le plus grand port de la Marine royale.

barreur expérimenté

bois vernis soigné

poulies triples

Dès 1631, il décide de créer l’Arsenal. C’est le début du développement portuaire et militaire de la ville, qui conduira à la fortification du site. L’histoire de la ville de Brest est intimement liée à celle du port.

Neptune en figure de proue sobre

la forteresse du bout du monde

Si Richelieu a posé les bases de l’infrastructure portuaire sur les rives de la Penfeld, c’est sous Louis XIV qu’elles se concrétiseront.

pagayeur courageux

Beautemps-Beaupré

le phare veille

Colbert y affecte 80 vaisseaux et plusieurs centaines de bateaux, il fait consruire l’Arsenal en 1664. Vauban qui est chargé de fortifier le site de la ville, achèvera les travaux vers 1689.

le calvaire de Plougastel prend l’eau

le calvaire de Plougastel polychrome

petite fresque norvégienne

En 1769, une promenade surplombant de 30 mètres la rade est conçue par l’architecte Dajot. Entre 1746 et 1784, l’ingénieur Choquet de Lindu agrandit l’Arsenal et édifie le bagne de Brest, dont Vidocq s’évadera deux fois.

une orchidée

les rois de la fraise

Aujourd’hui, la rade de Brest est un vaste bassin de 150 km², ouvert à l’ouest sur la mer d’Iroise. Un étroit goulet de 1.8 km ferme l’anse protectrice et en fait un point stratégique exceptionnel.

une balise rouge

une touche exotique

structure gonflable

La rade accueille un port de commerce important et le port de plaisance du Moulin Blanc. La présence militaire reste cependant le fondement de la vocation de la rade. C’est le premier port militaire de l’Atlantique.

pompiers sauveteurs

coucougnettes???

Etabli sur une assise gallo-romaine de choix, le château de Brest a évolué au fil des siècles, mais a toujours conservé sa vocation de forteresse militaire.

un bateau dragon basé à Daoulas

partez en mer

jolie et bonne artiste peintre

Il fut le rempart de la ville enclose jusqu’au XVI° siècle, le garant de la protection militaire grâce à Vauban. Il demeure aujourd’hui un important site stratégique, ce qui fait de lui le plus ancien château fort au monde encore en activité.

le Belem

Etoile du Roy (Saint Malô)

définition de l’éclectisme

Très endommagé pendant le siège de Brest en 1944, une restauration d’envergure lui a rendu sa majesté multiséculaire, pour en faire à nouveau l’un des monuments majeurs de la Bretagne.

mon ami photographe amateur

finalement, il fait soif, n’est-ce pas Betty?

Il accueil dans sa cour intérieure le siège du commandement maritime du théâtre atlantique, la préfecture maritime, ainsi que le musée de la marine et sa collection de maquettes de bateaux, de tableaux et de sulptures.

au fond du 2° bassin

cocktail à bord

Notre Dame de Rumengol, dundee de 1945

frégate corsaire trois-mâts

Face au château, la tour Tanguy fait figure de sentinelle sur la Penfeld. Elle a sans doute fait partie d’un autre système de fortifications au XIV° siècle, et a écu, elle aussi, plusieurs vies.

belles hôtesses malouines

quelle proue!

Après les bombardements de 1944, il ne reste plus rien du vieux Brest. Seuls le château, la tour Tanguy et une partie de Recouvrance tissent encore ce fil ténu qui retient la ville à son passé.

poupe du Belem

des punishers???

La reconstruction fut confiée dès 1943 à Jean-Baptiste Mathon, qui organisa la ville selon un plan géométrique en damier avec des artères bien droites s’ouvarnt sur la mer.

sandecq indonésien

rick show indonésien

exocet indonésien

L’ex-intra-muros s’ordonne autour de l’ancien axe majeur nord-sud, la célèbre rue de Siam qui doit son nom aux ambassadeurs du roi de Siam, débarqués à Brest en 1686 pour une visite à Versailles à Louis XIV.

poulpe malin

forêt de mâts

la concentration des vieux gréements inspire

les quatre-mâts russes, Sedov et Krusenstern

A l’une de ses extrémités, la place de la Liberté, avec l’hôtel de ville à l’architecture moderne, fait face au pont de Recouvrance. Il fut inauguré en 1954, et était alors le plus grand pont levant d’Europe.

incroyable!!!

spectateurs attentifs

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s