Brest et ses Toiles de Mer

A Brest, une tradition unique perdure: celle des « Toiles de Mer ».

_DSC8944 _DSC8949 _DSC8948

Née à l’occasion du premier rassemblement maritime international de Brest 92, cette tradition a pour vocation d’immortaliser le passage de chaque bateau aux fêtes maritimes brestoises. Au fil des éditions de 1996, 2000, 2004 et 2008, 2012, cette collection s’est enrichie et compte aujourd’hui plus de 1000 « toiles », constituant une collection unique au monde.

_DSC8966 _DSC8963 _DSC8959 _DSC8956 De simples plaques de bois, à peindre, sculpter ou orner en toute liberté, portant le nom du bateau et son port d’attache, qui sont aussi toutes des œuvres d’art, traduisant la passion que les équipages portent à leur bateau et à la fête brestoise.

_DSC8970 _DSC8973 _DSC8975

Ces toiles sont le témoignage vivant, la signature personnelle, des milliers de bateaux traditionnels venus des quatre coins du globe pour faire escale en Mer d’Iroise.

_DSC8979 _DSC8983 _DSC8988 _DSC8992

« Ce qui fait la valeur des choses, c’est l’amour qu’on leur donne. Les Toiles de mer dans cent ans seront le témoignage extraordinaire d’une population maritime. Je reviendrai dans cent ans. » Olivier de Kersauzon.

_DSC9415 _DSC9416 _DSC9422

Une collection de 2000 toiles de mer. Une façon de faire voyager encore Brest 1992, 1996, 2000, 2004, 2008, 2012 dans les têtes. Un rendez-vous avec un patrimoine très singulier en même temps qu’imaginatif. « Il faudrait les exposer de façon permanente », a dit François Cuillandre, le maire. Une observation qui est allée droit au cœur d’Hugo Canesson, de Réponses Associées. Il suffit d’envoyer une planche de bois aux équipages inscrits en leur laissant carte blanche pour laisser leur trace et celle de leur bateau dans le sillage des fêtes. 50 en 2008 « Je me suis dit à l’époque : ce serait bête qu’ils viennent, repartent, et qu’il ne reste rien », explique Hugo Canesson. Ajoutant : « Il n’y a pas une toile moche, il y a toujours une émotion ». Brest 2008 avait ramené dans ses filets 50 nouvelles toiles. Ce qui portait le patrimoine à 1.150.

_DSC9426 _DSC9429 _DSC9431

Pierres, coquillages, tissus, liège, verre, plumes, boîtes de conserve, photos, moulures, marqueterie : tout est bon dans la toile ! Un boulanger a même fait du pain sur toile, qui n’a pas survécu à de tout petits prédateurs. Le plus étonnant ? Une toile envoyée par des Norvégiens, en 1992, sur laquelle étaient accrochés des harengs fumés.

_DSC9432 _DSC9434 _DSC9436

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article, publié dans Brest, Finistère, international, nautisme, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Brest et ses Toiles de Mer

  1. Ping : Brest et ses Toiles de Mer | ASSOCIATION BREIZH MUSICALL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s