Papa Poydenot dégourdit ses avirons

Léonard de Vinci : le bon conseil. « Nul conseil n’est aussi sincère que celui qu’on donne sur un navire en péril ! »

DSC03510DSC03513

Victor Hugo : « L’appel ».

« J’entends le canon d’alarme sur la mer

Des matins en détresse appelant à l’aide

Dans l’ombre où la rafale aux rafales succède

Sans pilote, sans mât, sans ancre, sans abri.

Quelque vaisseau perdu jetait son dernier cri. »

DSC03514DSC03518

Andrew Carnegie (1835/1919), industriel américain fondateur d’un trust sidérurgique. Il subventionna des fondations charitables et des institutions scientifiques et culturelles. Il créa la « Fondation Carnegie » pour reconnaître, récompenser et glorifier par un diplôme individuel accompagné d’une plaquette en argent destinés aux héros civils pour un acte magnifique de dévouement et de sacrifice, notamment les sauveteurs en mer ayant accompli le plus héroïque sauvetage.

DSC03524DSC03528

La parole est à « Papa Poydenot » ! Canot de sauvetage du temps des avirons et de la voile.

Je m’appelle « Papa Poydenot » du nom de famille de généreux donateurs qui ont permis ma construction et ma naissance dans les chantiers « Augustin Normand » au Havre en 1900. Avant mon baptême, en ce lieu le 29 mars 1901, voici plus de 110 ans, j’ai participé à l’Exposition Universelle de Paris en 1900. Mon parrain est le Préfet du Finistère, Henri Collignon et ma marraine, la baronne Louise Bigeon de Pascal de Courcy, chef de cabinet du Préfet.

DSC03529DSC03534DSC03538

Je mesure hors tout 10,10 m et 2,27 m de large avec un ventre creux de 0,97 m ; mon déplacement en charge est de 3,5 tonnes. Ma colonne vertébrale, ma quille en chêne a été renforcée, de chaque côté, par des bandes de plomb et de fonte, pesant près de 300 kg permettant d’abaisser mon centre de gravité et aussi d’améliorer ma stabilité. En cas de chavirage, je me redresse spontanément en 5 secondes.

DSC03544DSC03548

Mon armement en hommes se compose de 10 canotiers en rameurs guidés et commandés par un patron tenant la barre franche et un sous-patron. Mon armement en matériel est composé de 15 avirons en frêne dont 3 en rechange, de 3,68 m à 4,27 m. Ils ne sont pas tous de la même longueur, ils sont numérotés du n°1 au n°5 de l’avant vers l’arrière, les n° 1 et 5 : 3,68 m ; les n° 2 et 4 : 3,95 m ; et les n°3 : 4,27 m. Ils ne sont pas interchangeables.

DSC03553

Ma voilure comprend 3 voiles : 1 foc de 1,74 m², 1 voile de misaine de 8,19 m² et 1 grand’voile de 6,30 m², la superficie des voiles est de 16,23 m². Je suis le type de canot de sauvetage à avirons et à voiles, insubmersible et à redressement spontané.

DSC03554DSC03559

A présent, je ne pratique plus le sauvetage, je suis trop vieux. Une autre génération de canots de sauvetage à moteurs, plus rapides est venue me remplacer. Je reste un bâtiment flottant autorisé à naviguer dans les ports et abords immédiats.

DSC03563DSC03564

On me demande souvent ce que j’ai fait dans ma vie de sauveteur autour de la pointe de Penmarch. J’ai vécu ici, à Saint-Pierre, dans cet abri et très souvent en mer dans l’exercice de mes fonctions de sauveteur, de mars 1901 à juin 1913. J’ai effectué 23 sorties, secouru 4 navires et sauvé 26 personnes.

En juin 1913, je suis muté à la station d’Etel où j’y vis jusqu’en juin 1939 et cesse toute activité dès l’arrivée du canot à moteurs le « Vice-Amiral Schwerer ». J’ai effectué 33 sorties, secourus 19 navires et sauvés 97 marins. Je fus vendu par la « Société Centrale de sauvetage des Naufragés » le 11 avril 1940 pour la somme de 2000 Frs.

DSC03569

J’ai aussi beaucoup souffert physiquement. J’ai agonisé longtemps sur une vasière du Port-Haliguen, dans le Morbihan avant que le « Centre de Découverte Maritime du Pays Bigouden » se crée en 1989 et vint à mon secours. J’ai ainsi reçu des soins rapides et intensifs des Compagnons du Chantier Pichavant de Pont-Labbé.

DSC03574

Aujourd’hui, j’apparais en bonne santé et j’ai déjà participé aux grands rassemblements des voiliers de Brest 92, Brest 96 et Brest 2000. J’ai été classé 6ème du prix spécial de la restauration au « Concours Bateaux des côtes de France » organisé par le Chasse-Marée, lors de Brest 92. J’ai eu l’honneur d’être classé parmi les monuments historiques (propriété privée) le 9 novembre 1992 par le ministère de l’Education et de la Culture.

DSC03590

Je dégourdis un peu mes avirons dans les fêtes locales du Pays Bigouden sur demande des associations qui souhaitent ma présence dans leurs ports. Parfois, je me déplace au-delà des côtes du Finistère. Je suis aujourd’hui très heureux de mon sort ; je passe une agréable retraite à l’abri des intempéries sur mon chariot de mise à l’eau et de transport de 800 kg réalisé par le chantier naval Canevet de Saint-Guénolé.

DSC03595

DSC03540

Publicités

A propos gebete29

golfeur, photographe, randonneur et tireur à la poudre noire, retraité qui sintéresse à l'Histoire de la Bretagne
Cet article a été publié dans Bretagne - histoire, canot de sauvetage, Finistère, nautisme, Pays Bigouden, Penmarc'h, randonnée, randonnée, sauvetage en mer, Villes et villages remarquables, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s